Creativity Spark From Masters Of Illustration

J’essaie de vous faire un petit topo sur la magie et ses interprĂ©tations, maintenant que vous savez que ce domaine est plus riche que ce que vous pensiez.
la magie « AcadĂ©mique » (magie arcanique)
Il s’agit de la magie scientifique, dĂ©veloppĂ©e par les vĂ©ritables magiciens. Ils ont codifiĂ© les effets de formules et de objets sur le monde matĂ©riel. Il s’agit d’une magie complexe, mettant en Ĺ“uvre de nombreux principes (analogie, verbe, symboles, sympathie, contagion, …) et faisant appel Ă  de nombreux concepts (transmutation de la nature, convocation, manipulation de l’esprit, …). Elle a Ă©tĂ© codifiĂ©e en 9 sphères (abjuration, conjuration, transmutation, divination, illusion, nĂ©cromancien, Ă©vocation, enchantement, universelle) auxquelles se rajoute la mĂ©tamagie.

la sorcellerie
Contrairement, Ă  la magie acadĂ©mique, la sorcellerie est naturelle. Elle s’appuie cependant sur les mĂŞmes prĂ©ceptes et lui ressemble beaucoup. Ses effets sont proches et le système de codification des la magie acadĂ©mique s’applique pleinement Ă  la sorcellerie. Ce sont les deux magies profanes les plus courantes.

la magie divine
La magie divine se manifeste par l’octroi de capacitĂ©s par les Dieux Ă  leurs serviteurs. Le système d’analyse de la magie acadĂ©mique s’y applique pleinement, mais le pĂ©rimètre de cette magie est lĂ©gèrement diffĂ©rent. La puissance magique des prĂŞtres est la preuve de l’existence des Dieux.

la magie naturelle
La magie naturelle trouve sa puissance de la Nature. Elle permet d’en manipuler la structure et la substance. Elle tire une partie de ses pouvoirs de la manipulation Ă©lĂ©mentaire et une autre de la vie, elle-mĂŞme. Elle est globalement mal comprise de tous, y compris de ses pratiquants, qui y voient une forme de manifestation de l’Esprit de la Nature. Elle est essentiellement pratiquĂ©e par les druides.

la magie élémentaire
Cette magie est complexe et de nombreuses pratiques y sont liĂ©es. Elle se concentre sur la manipulation brute des Ă©nergies des Ă©lĂ©ments de l’Eau, de l’Air, du Feu et de la Terre. Elle n’est pas entièrement codifiĂ©e et standardisĂ©e. Les formes les plus courantes et abouties en font une spĂ©cialisation de la magie acadĂ©mique.

la magie « bardique »
Cette magie est pratiquĂ©e par le bardes. Ils en ont rarement une parfaite comprĂ©hension thĂ©orique, ce qui en complexifie l’Ă©tude. Elle est gĂ©nĂ©ralement considĂ©rĂ©e comme une variante de la sorcellerie, axĂ©e sur les enchantements et les pouvoirs du verbe et de l’analogie.

la magie de l’Ombre
La magie de l’ombre tire ses pouvoirs du Monde de l’Ombre, une sorte de monde parallèle Ă  la CrĂ©ation, mais faite d’une matière ombreuse, monochrome, oĂą les Ă©motions et les sentiments sont effacĂ©s. La magie de l’Ombre semble assez particulière et s’apparente Ă  une forme de conjuration de textures directement issues de ce monde. Certains Ă©lĂ©ments ont Ă©tĂ© intĂ©grĂ©s Ă  la magie acadĂ©mique (mais de manière imparfaite).

la sorcellerie draconique
Il semblerait que les dragons et ceux qui en descendent disposent d’une sorcellerie propre. Dans un premier temps, elle paraĂ®t semblable Ă  la sorcellerie commune puis finit par s’en Ă©carter en puisant dans son hĂ©ritage. Vous n’avez pas trop d’idĂ©e de son fonctionnement. La principale diffĂ©rence qu’il semble exister entre la sorcellerie commune et la sorcellerie draconique est que la première est issue du Chaos, alors que la seconde est issue de la Loi.