Creativity Spark From Masters Of Illustration

Je vous copie les documents que vous avez trouvĂ©s jusqu’Ă  maintenant …

Dans le bibliothèque de la famille Massilinn.

  • Un très vieux rouleau de parchemin Ă©crit en une langue inconnue.

Et c’est ainsi qu’après la Catastrophe, les Géniteurs avaient disparu. La Première Loge n’était plus. Ses membres s’étaient écartés du cœur de la Cité avant la Catastrophe et réfugiés dans leurs refuges imprenables, nul ne savait s’ils étaient en vie ou non. Les serviteurs les attendirent dans les débris. Nul ne revint. Alors les derniers serviteurs se réunirent et se répartirent le Monde. Aux Héritiers des Géniteurs, évolution de leur race, garants de leur esprit et leurs assistants précieux, revint l’Est, en bordure du nouveau monde, qu’ils puissent y gouverner et restaurer la grandeur de l’ancien monde. Aux puissants Saurukhs, apprentis des Sciences et des Arts de la Vie, revint le Sud-Ouest, qu’ils puissent le peupler de créatures nouvelles et anciennes selon les secrets des Géniteurs qu’ils avaient su garder. Aux Elfes, serviles créatures de tous les Géniteurs, gardien des secrets de leurs magies, habiles et intrigants, revint le Nord, qu’ils transformeraient en une terre interdite où ils continueraient les recherches de tous les Géniteurs. Aux plus fidèles et intelligents des Hommes, qui pouvaient contrôler les masses des esclaves de toute race, revint le Sud-Est, où ils perpétreraient la mémoire des Géniteurs qu’ils avaient servi et garderaient les masses aveugles à leur place. Et aux Draks, création la plus parfaite des Géniteurs, revint l’Ouest, où ils évolueraient librement. Mais les serviteurs du Destin refusèrent le partage, comptant remodeler le monde selon leurs visions. Ils furent chassés et durent se réfugier dans les hauteurs et les zones interdites où ils continuèrent leurs machinations.

  • Un ancien rouleau de papyrus Ă©crit en Saurukh.

Alors arrivèrent les hommes, fuyant leurs terres d’origine, se répandant sur le monde tout entier. Créatures faibles et fragiles, elles s’adaptaient difficilement là où elle s’implantait. Mais elle pouvait vivre sous tous les climats et était prolifique et avait bon goût. Alors les Seigneurs de la Vie et de la Terre décidèrent de ne plus les chasser, de les accueillir et de les élever. Ils libérèrent des terres pour qu’ils s’y installent, à l’écart des races de leurs serviteurs. Ils furent soumis et formèrent des troupeaux dociles exploitant la terre et adorant les Seigneurs de la Vie et de la Terre, reconnaissant leur divinité et leur puissance.

  • Un autre rouleau en Saurukh, lĂ©gèrement postĂ©rieur.

Alors que les Seigneurs de la Terre affermissaient leur pouvoir sur le monde souterrain et que leurs créatures se répandaient à la surface, poussées par une force inconnue, les hordes des serviteurs de la Loi arrivèrent. Suivant les consignes de leurs maîtres draconiques les colonnes à écailles dures se répandaient dans les Profondeurs et pénétrèrent dans le domaine des Seigneurs de la Terre. Guidant les créatures hurlantes, les serviteurs des Dragons lancèrent les cohortes contre les défenses du Royaume souterrain. Les batailles furent rudes, les colonnes étaient repoussées, les unes après les autres, mais à chaque fois à un prix de plus en plus élevé. Les serviteurs des Seigneurs de la Terre subirent de lourdes pertes, et plusieurs Grands Seigneurs tombèrent. Les larmes furent abondantes, mais ils rejoignaient le Grand Serpent et cela soulageait leurs enfants. Et pour repousser les hordes de plus en plus nombreuses des serviteurs des Dragons, les esclaves furent emmenés dans les Profondeurs et apprirent à se battre au lieu de nourrir les Seigneurs. Puis les Seigneurs ordonnèrent à leurs enfants de s’accoupler avec les esclaves pour donner naissance à une nouvelle race assez forte et nombreuse pour repousser ceux qui avaient été rejetées par leurs pairs et servaient désormais les Dragons. Et c’est au cœur du Royaume souterrain que se déroulèrent les dernières batailles. Les envahisseurs furent battus et les prisonniers sacrifiés. Le Royaume avait souffert, les esclaves à la surface s’étaient affranchis de la tutelle des Seigneurs et ces derniers n’étaient plus que quelques poignées. Les Grands Seigneurs avaient rejoint le Grand Serpent et les survivants ordonnèrent à leurs enfants de gouverner et de diriger le Monde en attendant que leurs forces reviennent.

  • Encore un rouleau en Saurukh.

Et alors les Grands Dieux, Maîtres de la Vie et Seigneurs de la Terre, se retirèrent dans leur long sommeil. Ils dirent à leurs enfants chéris de veiller sur leur repos dans les tréfonds de la Terre et de veiller à leur apporter le sang de leurs fidèles qui les garderait dans une longue vie. Aux hommes, leurs fidèles serviteurs et esclaves, ils donnèrent des Rois. Leurs fils veilleraient sur eux et s’assureraient de leurs dévotions, de leurs loyautés et de leurs sacrifices. Alors les Grands Dieux se retirèrent dans leur long sommeil.

Et leurs enfants chéris prirent leur place à veiller sur la Terre et à en profiter de ses bienfaits, de ses richesses et de ses habitants. Ils s’assurèrent de la place des races créées et des humains, leurs fidèles serviteurs et esclaves. Ils eurent leur Roi pour les garder dans la fidélité et s’assurer de la prospérité de leur troupeau. Mais les humains étaient méfiants et indisciplinés et les enfants chéris partirent sous la Terre garder le Royaume des Grands Dieux.

  • Le dernier rouleau intĂ©ressant en Saururh trouvĂ© dans la bibliothèque de la famille Massilinn.

Et les Maîtres, dépositaires des secrets des Dieux, ne purent supporter l’insubordination des ceux qui menaient la révolte des esclaves. Ils résistaient à la parole divine et parlaient contre les maîtres. Ils voulaient replacer le Roi choisi par les Dieux eux-mêmes. Alors les maîtres les maudirent. Ils parlèrent et usèrent du pouvoir des Dieux. Alors les méchants se transformèrent en créatures divines, fidèles esclaves et serviteurs des Maîtres. Mais ils étaient des adeptes du Chaos et de la Loi et leurs magies les protégèrent. Ils purent garder forme humaine en faisant usage de volonté alternant alors entre les formes et n’en devinrent que plus puissants. Mais la malédiction les rendit sujets au verbe des Maîtres et les esclaves les virent comme ils étaient, des êtres entre deux vies, sans foi, refusant leur destin divin et traîtres à leurs Maîtres. Ils furent chassés et détruits par leurs anciens disciples et les esclaves.

  • Et un dernier parchemin, en mauvais Ă©tat, Ă©crit en une sorte d’elfe primitif (selon Jerizaya).

Je ne sais comment j’ai pu m’échapper. Mes braves troupes ont été décimées, trop faibles malgré leur courage et leur discipline pour résister à la puissance des écailleux. Les petits enfants des dragons ont été massacrés et mes frères sont morts. J’ai fui. Notre grandiose quête d’ordre et de grandeur s’est achevé, jamais mes Dieux ne règneront sur ces terres et ils me tueront si je retourne dans nos terres. Mais je ne peux rentrer. Nous avons dû poursuivre toujours plus avant dans les tréfonds de la Terre et des forces obscures nous environnaient. Je sais maintenant qu’elles nous ont suivis, ont fermé nos lignes de communication et que leur magie ténébreuse m’empêchera de rentrer, si seulement je le voulais. Elles ont rassemblé leurs troupes, ce sont nos ennemis éternels, ceux qui ont valu que nous quittions nos terres promises pour fuir jusqu’au pays de nos Dieux. Nos propres frères oubliés et aussi maudits que nous le sommes. Ils attendent dans l’ombre nous nous fassions décimés et apprennent de nos défaites comment battre les écailleux. Nous ne servons qu’à affaiblir les résistances pour qu’ils puissent eux aussi se trouver de nouvelles terres, chassés qu’ils le sont par les oubliés et les corrompus. Je vais tenter de rejoindre nos dernières réserves et tenterai de persuader mes frères aînés de trouver un autre chemin jusqu’à la surface, jusqu’à des terres inhabitées où nous puissions appeler nos Dieux pour qu’ils viennent s’y établir et y construire leurs nids et nos cités.

les documents source : documents – Hasslan