Creativity Spark From Masters Of Illustration

« L’AVENTURE DES BLASONS SEMBLABLES »

Alors que les personnages sont en train de se restaurer dans une salle √©cart√©e de Camelot, Sir Ninian un vieux chevalier kymrique venu de Cam√©liard vient se m√™ler avec bonhomie √† leur repas. Sympathique et plein d’entrain, le vieil homme s’attire leur sympathie par les r√©cits picaresques de ses aventures de jeunesse. Il avouera ainsi n’√™tre jamais sortis de Cambrie et venir √† Logres pour la premi√®re fois pour demander la b√©n√©diction de sa reine (Gueni√®vre) avant d’affronter l’√Ęme en paix¬† les ann√©es qui lui reste √† vivre.

Mais voil√† qu’en sortant de la salle, les personnages et le vieux chevalier tombe sur un autre chevalier portant les m√™mes armoiries que Sir Ninian. Il s’agit de Sir Edgert, un vieux chevalier Kymrique de Logres, habitant √† proximit√© de Camelot et se rendant souvent au ch√Ęteau pour s’occuper.

Jet réussis en Héraldique: En fait leurs armoiries sont légèrement différentes.

Réussite critique: Elles se ressemblent trop pour répondre aux exigences de différenciation de deux seigneurs sur le champ de bataille, même si elles ne sont pas identiques.

Blason de Sir Ninian: Une bande blanche horizontale entre deux bandes vertes avec sur la bande blanche centrale deux feuille de chêne vertes.

Blason de Sir Edgert: Une bande blanche horizontale entre deux bandes vertes avec sur la bande blanche centrale deux feuille de houx vertes.

Bien √©videment les deux vieillards sont outr√©s et exige que leur vis-√†-vis abandonne ses armoiries ou combatte √† outrance pour le droit de les porter. Sir Nidian d√©clare finalement que les reproches de Sir Edgert sont injustes et demande aux personnages de trancher. Si les personnages jugent que les blasons sont diff√©rents ou arrivent √† convaincre les deux hommes que compte tenu de leur √Ęge et de la distance, il y’a peu de risque qu’ils se croisent √† nouveau, les deux vieux chevaliers s’en satisfont et s’en vont fier comme un paon chacun de son cot√©. Cependant cette solution entra√ģne une croix en « Arbitraire » pour les personnages.

Si les personnages reconnaissent que les armoiries sont par trop semblables pour √™tre laiss√©s telles qu’elles, les deux vieux chevaliers se rencontreront √† l’aube pour en d√©coudre et demanderont aux personnages d’√™tre t√©moin du combat. Ce dernier sera tout √† la fois ridicule et √©pique compte tenu des √Ęges respectifs des combattants (72 ans pour Sir Ninian et 69 ans pour Sir Edgert). Finalement La reine Gueni√®vre interviendra en personne apr√®s avoir entendu parler du combat de son vassal. Elle tranchera la question en lui offrant d’obtenir une feuille de ch√™ne suppl√©mentaire sur son blason s’il lui ram√®ne une feuille du « ch√™ne √©plor√© ». Le vieux chevalier √©perdu de reconnaissance acceptera cette ultime qu√™te et se pr√©parera √† partir sur le champ sans pr√™ter attention aux grincements de ses articulations et de son armure antique.

La Reine avec un regard courrouc√© fera comprendre aux personnages combien elle aurait attendu plus de retenue de chevalier d’Arthur plut√īt que d’encourager deux vieillards chenus √† se battre ainsi‚Ķ Elle leur ordonnera d’accompagne Sir Ninian et de faire en sorte qu’il revienne sain et sauf.

Gloire pour avoir convaincu les vieillards de ne pas se battre 10 points

« L’AVENTURE DU CH√äNE EPLORE »

Il s’agit d’un ch√™ne particuli√®rement imposant et ancien situ√© dans la for√™t de Camelot et qui √† chaque automne se lamente d’une voix √† la beaut√© exceptionnelle √† chaque chute de feuille, sa voix se faisant de moins en moins forte au fur et √† mesure que tombe les feuilles pour ne plus √™tre qu’un murmure pour la derni√®re d’entre elle avant de s’√©teindre jusqu’√† l’automne suivant.

En fait, le ch√™ne est la demeure d’une Fa√ę qui est particuli√®rement fi√®re de sa sublime chevelure qui jamais n’a connu les ciseaux. Longs de plusieurs m√®tres, ses cheveux s’enroulent autours de l’arbre telle un lierre d’or pure et la Fa√ę dont le ch√™ne est la demeure pleure et se lamente de sa voix f√©√©rique lorsque ses feuilles tombent, comprenant la tristesse qu’elle aurait √† voir tomber ses cheveux‚Ķ

C’est pourquoi, personne ne peut r√©cup√©rer une de ces feuilles sans provoquer son courroux. Les habitants des environs viennent de temps en temps en ramasser une pour b√©nir une union, ils pourront expliquer aux personnages qui prendraient le temps de le leur demander que seuls les jeunes vierges en attente de ce marier peuvent r√©cup√©rer une feuille qui port√©e sur leur robe leur apportera chance et fertilit√©.

En effet, seule une personne ayant un Trait « Chaste » sup√©rieur ou √©gal √† 14 peut ramasser une feuille. Les autres seront frapp√©s par la col√®re de la fa√ę et verront la feuille tomb√© en poussi√®re entre leurs doigts tandis qu’un cri per√ßant leur vrillera le cr√Ęne occasionnant 1D6 points de dommages sans armure.

Les feuilles conservent leur fra√ģcheur tout au long de l’ann√©e et ne se fanent que l’hiver suivant venu. Toute personne les portants pendant l’ann√©e aura un bonus de +1 √† ses jets de fertilit√© et de survie.

Un jet r√©ussis en « Sixi√®me Sens » ou en « Connaissance des Fa√ęs » permet de savoir que la Fa√ę vit ici et deviner que pour communiquer avec elle, il faut lui faire une offrande (du lait et du miel seront¬† tr√®s bien mais tout autre offrande imaginative de la part des personnages fera tr√®s bien l’affaire‚Ķ)

Si l’offrande lui agr√©e, la Fa√ę appara√ģtra alors dans toute sa beaut√© (APP 27) et autorisera les personnages et Sir Ninian √† prendre une de ses feuilles s’ils se montrent suffisamment √©loquents (√† d√©faut jet r√©ussis en « Eloquence » ou « composition »).

Gloire pour avoir ramené une feuille du chêne éploré pour Sir Ninian 15 points, pour chaque personnage ayant ramené une feuille supplémentaire 10 points.