Vous avez le droit absolu de garder le silence...

Modérateur: Habib

Vous avez le droit absolu de garder le silence...

Messagepar Habib » 12 Avr 2013, 21:58

LA LOI MIRANDA
« Vous avez le droit absolu de garder le silence.
Tout ce que vous direz ou écrirez pourra être retenu contre vous devant un tribunal.
Vous avez le droit de parler à un avocat à n’importe quel moment, avant un interrogatoire, avant de répondre à une question ou au cours d’une question.
Si vous désirez la présence d’un avocat et que vous ne pouvez en engager un, il ne vous sera alors posé aucune question et la cour vous en assignera un d’office. »

RÉVISIONS DES COURS DE L’ACADÉMIE DE POLICE

Tout d'abord sachez que vous travaillez sous les injonctions d'un procureur (ou de ses substituts) qui a tout pouvoir pour vous dire quelles sont les pistes à suivre et celle à laisser tomber ; c'est lui aussi qui vous donnera le droit de perquisitionner au regard des éléments que vous apporterez. Bien sur mieux vous bossez, mieux vous êtes perçus par le substitut et plus il fera confiance à votre flair et à vos avis ! C'est lui aussi qui décidera de l'intérêt de poursuivre ou non une enquête.
Dans les faits c'est le lieutenant Hawkins qui sera l'intermédiaire entre vous et le substitut et c'est à lui que vous devrez communiquer les progrès de vos enquêtes.

Dès qu'une enquête commence il faut décider qui est le "premier enquêteur" (bien souvent c'est celui qui a répondu à l'appel ou le premier arrivé sur les lieux). Il sera responsable de la scène de crime (et aura quasi tout pouvoir sur cette dernière) et ce sera à lui de faire savoir les avancées de l'enquête, de demander les droits de perquisition, de communiquer à la presse, de prendre de l'avancement ou de se faire taper sur les doigts...
N'oubliez jamais que votre premier devoir est de protéger les civils et ce avant toutes autres choses (arrestation y compris)
Lors d'une scène de crime les premières choses à faire sont sécuriser le périmètre (virer les badauds) et préserver la scène de crime des pollutions extérieurs de toutes natures (le premier enquêteur sera responsable).
Les investigations sur une scène de crime peuvent être menées de manières diverses. Celle des cercles concentriques en fait partie. Elle consiste à d'abord inspecter les alentours du mort puis à revenir petit à petit vers ce dernier (qui ne va pas s'échapper de toute façon !) ceci afin de ramasser un maximum d'infos volatiles (le corps lui sera inspecté aussi par le légiste qui sera plus à même de donner des éléments pertinents).
Les experts seront appelés dans certains cas (restrictions budgétaires obligent...).
La traditionnelle enquête de voisinage est inévitable est doit être faite avec sérieux (mais peut être déléguée).
"A qui profite le crime?" n'est pas un adage à oublier.
S'intéresser à la victime, son emploi du temps, ses proches, ses relations, son caractère, ses habitudes : devenez la victime ! Et le criminel potentiel...
Lorsque le terrain reste muet il est temps d'interroger les archives (dossier informatique, main courante du commissariat...)
Les relations et les indics peuvent donner un coup de pouce de temps en temps mais n'oubliez pas qu'ils ne sont pas omniscient ! De même il est OFFICIELLEMENT interdit de les payer (...)

PROCÉDURES DU C.O.P.S.

Interrogatoires :
La loi Miranda permet aux suspect de ne pas s'incriminer eux même. Vous devez donc toujours lire ses droits à un suspect.
Pour pouvoir utiliser des aveux il faut que le suspect signe un document disant qu'il renonce à son droit de garder le silence, sinon ce qu'il dira est irrecevable!
De même si vous interrogez un témoin et qu'il commence à s'incriminer (et donc passe au statut de suspect) vous devez lui dire ses droits car dans le cas contraire vous ne pourrez pas utiliser ce qu'il dit.

Direction des enquêtes :
En fait l'unité COPS fonctionne comme toutes les unités d'enquêteurs californiennes. Le détective qui décroche le téléphone ou qui arrive le premier sur les lieux d'une affaire est considéré comme le premier enquêteur et il est ensuite épaulé par son partenaire habituel.
En fait chaque enquêteur suit simultanément de 2 à 6 enquêtes sur lesquelles il est premier et il aide son partenaire sur ses affaires.
Dès qu'une affaire devient délicate, le lieutenant détache des investigateurs supplémentaires pour aider le premier enquêteur. Il est ainsi possible de faire travailler des dizaines de détectives sur une même affaire.
En pratique, lorsqu'ils commencent une affaire, chacun des cops a en général quelques affaires en attente (en attente d'examens techniques, d'autopsie, ou simplement sur une voie de garage).
De plus le fonctionnement du COPS fait que les membres de ce service ont pris l'habitude de bosser en groupe sur leurs affaires de manière à les boucler plus vite et à mettre en commun les différentes capacités de chacun.
COPS et autopsies :
Il y a des files d'attente avant que l’autopsie ne soit réalisé. Si un cas n'est pas prioritaire, il faut compter entre deux et six jours d'attente.
Bien évidemment, si le cas devient prioritaire, une autopsie peut être obtenue dans les heures qui suivent le décès (il faudra probablement faire jouer ses relations pour cela).
Arrestations :
Il ne faut pas oublier que les flics ont la possibilité d'agir sans en référer au procureur lorsqu'ils agissent en cas de flagrant délit. Pour ce qui est des arrestations, les flics peuvent facilement faire venir des gusses au poste pour discuter amicalement avec eux, ce n'est que lorsqu'ils veulent le garder plus longuement qu'ils doivent obtenir l'accord du procureur. Les flics doivent savoir jouer finement pour faire peur à leurs suspects sans forcément avoir les moyens de les mettre en tôle.

Perquisitions :
Pour faire une perquisition il faut demander au procureur et dire de façon précise ce qu'on cherche. (si vous cherchez un flingue et que vous tombez sur un couteau ensanglanté vous ne pouvez pas le faire valoir au procés)
De même on ne peut fouiller que les endroits ou l'objet en question pourrait se trouver (si vous cherchez une voiture vous ne pourrez pas fouiller la cuisine...)
Il reste une petite règle importante : si les flics aperçoivent un élément important, ils peuvent le constater et le récupérer sans mandat. ça semble contradictoire avec ce que je viens de dire alors explications : deux COPS réussissent à se faire inviter chez un suspect (par un subtil mélange d'intimidation, d'amabilité et de tromperie), tandis que l'un d'entre eux profite de ce que son pote discute avec le suspect, le deuxième s'éclipse pour aller aux toilettes. Bien évidemment en chemin, il en profite pour se balader un peu.

Imaginons maintenant qu'il trouve un t-shirt plein de sang traînant en évidence sur une chaise. Il peut le faire constater par son collègue et se saisir de cet élément. Il peut même en profiter pour arrêter le suspect, une fois au commissariat c'est le procureur qui décidera de prolonger la détention ou de le relâcher.
Imaginons maintenant que notre flic un peu indélicat se mette à fouiller dans les tiroirs et y découvre le fameux t-shirt. Il a alors deux possibilités :
La version légale : il ne dit rien, repart tranquillement avec son pote et tente d'obtenir au plus vite un mandat de perquisition en espérant que le t-shirt n'aura pas disparu d'ici là.
La version illégale : il sort le t-shirt du tiroir et le pose sur une chaise avant d'appeler son copain. ATTENTION, si l'avocat du suspect réussit alors à prouver la manipulation le résultat sera certainement un constat d'irrecevabilité de la preuve devant un tribunal (ce qui peut facilement plomber un procès) et une enquête du SAD sur notre gusse.
Avatar de l’utilisateur
Habib
 
Messages: 323
Inscrit le: 26 Fév 2011, 14:06

Les codes radios

Messagepar Habib » 05 Mai 2013, 14:56

Voici les différents codes radio et leur signification (vous en entendrez souvent durant le scénario lors de communications radio) qui permettent de demander et de recevoir des instructions de façon rapide et compréhensible par tous les agents. Il est important de noter que tous ces codes peuvent tout aussi bien être utilisés par les anges du standards que par les policiers eux-mêmes, ils s’utilisent donc pour donner des consignes, des ordres, des situations ou pour confirmer la réception de telles consignes.

10-1 Mauvaise réception / Radio défectueuse
10-2 Signal clair, bonne réception
10-3 Fin de transmission / Changement de canal
10-4 Bien reçu !
10-5 À relayer
10-6 Agent occupé, attendre avant de poursuivre sauf urgence
10-7 Fin de service temporaire, extinction de la radio (donner emplacement et un numéro de téléphone)
10-8 Reprise du service
10-9 Répéter le dernier message
10-10 Fin de service, radio allumée
10-11 Parlez plus lentement
10-12 Présence de visiteurs
10-13 Rapport météo et circulation
10-14 Escorte
10-15 Trouble de l’ordre public
10-16 En route pour récupérer un prisonnier
10-17 En route pour récupérer des documents
10-18 Urgent
10-19 En route vers le commissariat…
10-20 Confirmer position !
10-21 Contacter par téléphone…
10-22 Ne pas prêter attention au dernier message
10-23 Arrivé sur les lieux
10-24 Mission en cours terminée
10-25 Rendez-vous en personne auprès de…
10-26 Sujet… placé en détention
10-27 Demande d’information sur un permis de conduire
10-28 Demande d’informations complètes sur véhicule ou sujet
10-29 Vérification des avis de recherche sur véhicule ou sujet
10-30 Le sujet n’a ni casier ni mandat à son nom
10-31 Crime en cours
10-32 Individu recherché
10-33 Appareil de secours d’urgence aérien en route
10-34 Altercation, rixe, bagarre, émeute
10-35 Demande de renfort
10-36 Vérification horaire
10-37 Fouille d’un véhicule suspect
10-38 Arrestation d’un véhicule suspect en cours d’arrêt
10-39 Message transmis
10-40 Urgence, utilisation des sirènes/du gyrophare
10-41 Déplacement discret, pas de sirène/gyrophare
10-42 Fin de tour de service
10-43 Demande d’informations
10-44 Demande autorisation de quitter le véhicule de patrouille
10-45 Dépouille animale sur la voie…
10-46 Demande assistance moto
10-47 Besoin des services de la voirie d’urgence
10-48 Réparation nécessaire sur appareil de signalisation routière
10-49 Circulation fluide
10-50 Accident de circulation
10-51 Demande dépanneuse
10-52 Demande ambulance
10-53 Route bloquée
10-54 Bétail sur la route
10-55 Conducteur ivre, drogué, empoisonné
10-56 Piéton ivre, droguée, empoisonnée
10-57 Délit de fuite
10-60 Unité en approche
10-61 Agents dans la place, sur le secteur
10-62 Demande réponse
10-63 Demande copie écrite
10-68 Faire circuler l’information !
10-70 Alarme incendie
10-71 Détails sur la nature de l’incendie (taille, type de feu, contenu du bâtiment)
10-72 Détails sur la progression de l’incendie
10-73 Rapport de fumée
10-74 Négatif !
10-78 Besoin d’assistance
10-79 Prévenir le médecin légiste
10-82 Préparer une cellule
10-83 Inspection d’une porte
10-85 Unité retardée
10-90 Alarme de banque…
10-93 Établir un barrage
10-96 Cas psychiatrique
10-98 Évasion de prison
10-99 Appel d’urgence à toutes les unités et tous les commissariats
11-8 Personne à terre
11-24 Véhicule abandonné
11-25X Conductrice requiert assistance
Avatar de l’utilisateur
Habib
 
Messages: 323
Inscrit le: 26 Fév 2011, 14:06


Retour vers COPS

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité