L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérieur"

La légendaire campagne du Vieux Monde ! Réussirez-vous à sauver l'Empire ?

Modérateur: bacchus666

L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérieur"

Messagepar DeathNight » 18 Fév 2017, 14:38

Coucou,

Le Résumé du 8 Février.

Notre compagnie des "Lames Exaltés", composé de Willem (Le prêtre de
Ranald à l'éloquence incarné), Lars (Le Répurgateur d'Ulric gérant toutes les situations), Urgrim (Le nain Batelier au tromblon d'acier), Beatrix (La sorcière Grise aux Illusions malfaisantes), Hathoris (L'archère sombre au corps corrompu) et Eva (L'Apothicaire au double visages).
Alors que nous étions tous sur le bateau au port de Grissenwald, à décider de la direction à suivre afin de poursuivre Ethelka Herzen et de ces acolytes. Après relecture de la lettre que nous avions retrouvé lors de notre périple dans la tour ou résidais Ethelka près de la mine des nains de Grissenwald. Nous décidâmes à l’unanimité de la poursuivre en direction de Kemperbad afin de lui couper la route à son retour des collines stériles, ou en tout cas pour avoir des informations sur elles est son système logistique se trouvant là-bas.
Les doux rayons du soleil perlèrent à travers les arbres et de la ville qui commençait à panser les plaies de ces derniers mois d’affliction.

Nous partîmes donc en direction de Kemperbad, Urgrim pilotant le navire avec difficultés, tandis qu’Hathoris m’était au courant les autres de la possible possession d’Eva.
A la tomber de la nuit de notre premier jour de voyage, Urgrim décida d’arrimer le bateau sur la berge, Béatrix quant à elle se situait sur la proue contemplant le coucher du soleil, ainsi qu’en réfléchissant au nombre de pages que risque de contenir son rapport envers Lupus.
Willem et Hathoris discutaient sur le pont proche de la grille protégeant l’entrée de la soute, « Alors quand est-ce que tu finis sur le bucher ? » finissais de dire Willem hilare de sa blague.
Lars à l’arrière du pont se tenait sur la rambarde, en affutant son arme tout en marmonnant des prières pour Ulric.

Les derniers rayons de lumières se reflétèrent sur les voiles du bateau, le clair lune commença à bercer le pont du bateau de sa douce clarté, à cet instant aucun bruit ne se faisait entendre dans les airs. D’une grande vivacité Hathoris banda son arc et tira trois flèches, tout en hurlant
« - Orks Noires !! » en direction de ce qu’il semblait être Beatrix.
Après cette alerte pousser par la voie de l’elfe, s’ensuivie un combat contre 22 Orks noires, 17 Orks de tailles Humaines et 5 Orks de plus de deux mètres. Ce combat fut éprouvant pour certains de nos compagnons, Beatrix usant trop de son pouvoir d’un coup tombas dans les pommes et invoqua par la même occasion un Diablotin et un Démon succubes qui la protégea. Willem se jeta dans les bras de la succube en la suppliant avec des maitresses, elle le trancha sévèrement se trouvant ainsi au sol se vidant de son sang. Après une action magique de l’elfe qui coupa la corde du mat se retrouvant ainsi au-dessus de ces ennemies enserrant le mat de ces cuisses d’acier, et du nain qui en effectuant un repli stratégique, contourna les Archers et vint les exploser tous les sept d’un seul coup de tromblon.

Après ce rude combat, Lars trouva un homme à l’orée du bois qui semblait être avec les Orks, il le ramena sur le bateau et l’attacha pour l’interroger. Après une fouille très profonde de Lars il trouva à l’intérieur de ces fesses, le symbole du singe rouge étrange que nous rencontrons très souvent, faisant partis sans doute de la main sanglante.
Lars et Hathoris trouvèrent un petit coffre à l’endroit où il fut capturé, pendant ce temps Eva tenta de tuer l’homme attaché, elle fut assommée par Urgrim mais le couteau se planta en travers de la gorge de l’homme. Willem réussi de justesse à cautérisé la plaie tandis que le couteau resta planter dans la gorge de l’Homme.
S’en suis une discussion de Willem et l’homme lui demandant ce qu’il faisait, l’appelant Castor Friedrich, lui demandant 15000 couronne pour ce qu’il savait, les autres compagnons étaient totalement perdus.
L’homme se taillada les veines et écrivant en lettre de sang, « Viens à moi grand destructeur. Vive la couronne de sang » Une étoile dessiné après ces mots.
Le groupe se concerta et se dit qu’il fallait en fin de compte poursuivre Ethelka et qu’elle ne passerait pas à Kemperbad.
Le lendemain après les réparations nécessaire au bateau nous partîmes en direction de Unterbaum, après plus de trois jours de voyage on arrivait enfin dans la ville.
Le groupe sauf Hathoris et Eva allèrent discuter avec le druide, après une courte discussion avec ce mystérieux homme. Leurs donna sa bénédiction pour aller dans les collines Stériles, il leur offrait une feuille du chêne qui pourrait les protéger dans les collines. Un renard désigner par le druide nous guida jusqu’au début des collines.

Que nous attend t’ils dans les Collines, que recherche Ethelka et la main sanglante …?
Tant de questions qui trouveront sans doute leurs réponses à la prochaine séance.

Voila

La suite bientôt
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 22 Fév 2017, 09:04

Hello,

Voici le compte rendu de la partie du 17 Février 2017

Résumé Warhammer 17/02/17
La fière compagnie continua sa route en direction des collines stériles, cela faisait plusieurs heures que nous suivions le renard mandaté par Corobreth le druide d’unterbaum. Celui-ci nous montra la voie, le renard s’arrêta à côté d’un nain qui venais de sortie de derrière un arbre, il lui lécha la main et disparu dans un petit halo de lumière chaleureuse. Le nain se présenta sous le nom de Ragnar, éclaireur d’Unterbaum, à qui Corobreth lui donna l’importante mission d’accompagner le groupe d’aventurier dans les collines stériles. Willem prit par la désolation de cet endroit décida de restée à l’orée de ces collines pour prier ainsi que de faire un magnifique autel à la gloire de Ranald proche d’Unterbaum.
Ils suivirent donc se nouveau personnage un peu bourru et, assez barbare dans sa manière d’être.
Le temps passa inlassablement, l’air ambient commença à se vicier, celui-ci commença à onduler au fil de leurs marchent. La forêt verdoyante, laissa sa place à un paysage torturé, les arbres si verts, si vivant devinrent de plus en plus noir, les branches se nouèrent perdant leurs natures. Une moiteur et un fardeau commençais à se planter sur leurs épaules, les aventuriers pensaient que les racines se mouvaient sur leurs passages pour les faire tomber.
Les feuilles avaient perdu leurs couleurs, remplacer par un gris maussade, des veinules vives de sang apparurent sur les arbres, comme si ceux-ci étaient dorénavant doué de cœur.
La forêt disparus laissa place à un paysage vide de vie, aucun son ne perçais à leurs oreilles. Les collines étaient devant eux à perte de vu, un champ d’herbes s’étalaient sur les collines, celle-ci d’un jaune vif se mouvaient alors qu’aucun vent ne se faisait sentir. Une légère appréhension se fit sentir à l’entrée de ces collines, au moment où ils firent leurs premiers pas dans cette forêt d’herbes jaunes, chacun fut assaillit par un lourd sentiment de malaise. Ce fardeau pesant se fit de plus en plus sentir, le nain Urgrim avait de plus en plus de mal à marcher cette plaine dorée l’hypnotisait, sapais sa force. Après avoir été aidé par ces compagnons, ils reprirent vites la route, Ragnar leur signalas qu’il leurs restaient encore au moins 3 jours si tout se passais bien pour rejoindre le « Lac Noir », l’endroit qui allait enfin apporter quelques réponses, c’est ce que supposait les compagnons à cet instant.
Il remarqua qui ne leurs restaient que 1h tout au plus pour trouver un endroit où dormir, ils remarquèrent vite un lieu à moins d’une heure d’eux. Ils s’y dirigèrent non sans doute envers cet endroit qui semblais impossible dans ces lieux. Arriver près de cet endroit chacun remarqua une magnifique petite Auberge paisible emplie de verdure, une petite rivière coulais paisiblement, et dans le potager se trouvait une personne entrain de bécher. Une frontière délimitait l’espace entre la colline et cette auberge qui semblait irréel, au moment où ils passèrent cette frontière ; ce malaise, cet air pesant et suffoquant sur leurs poitrines disparues totalement, un sentiment de paix de bonheur emplis leurs poumons.

Cette habitation était habitée par une Elfe prénommé Milia qui s’avança vers eux, elle était pleine de terre mais ces vêtements étaient d’excellente qualité ce qui sauta aux yeux de nos nombreux compagnon.
La jeune femme accueillis avec grandeur la compagnie leurs offrant le lit et le couvert, en leur parlant énormément de son Mari qui voyageais dans les collis stérile afin d’aidé les personnes si perdant. Ainsi que le fait que cela faisait plus de 87 Lunes qu’elle était arrivée sur ces collines à la recherche au début de son arrivé le « Casque Tonnerre » ce casque permettrait de faire appel à l’oiseau Rock afin de l’aider. Mais elle finit par rester ici à vivre dans cette auberge offerte par son dieux Sariel, le dieux bienveillant et Rêveur, Urgrim, Lars et Ragnar était assez content de cette pause, dans ce lieu insouciant. Mais Beatrix et Hathoris n’étaient point confiante dans cet endroit qui semblait absolument parfait dans ces terres si désolées. Elles partirent se reposer dans une chambre d’amis Beatrix sur le lit et Hathoris sur une chaise en face de la porte au cas où il se passerais quelques choses. Tandis que les trois autres purent discuter plus facilement avec l’elfe Lars appris que l’elfe ne connaissait pas l’empire Humain ni qu’il y avait un empereur, pour elle Lars avait trop abusé de l’herbe qu’elle avait si gentiment donné. Chacun partit se coucher, la nuit leurs fut d’une paisibilité incroyable chacun rêvant d’une vie normale et simple, si bien que l’on ne souhaiterait ne point se réveiller.
Le lendemain matin chacun pris ces affaires et après que Milia tenta pour la dernière fois de proposer aux aventuriers de restés quelques jours de plus pour que sont mari puissent les aidées à traverser ces collines. Mais Lars clama haut et fort pour le groupe que nous devions partir que notre Mission par Ulric était bien trop importante pour attendre. Ils repartirent donc au moment de passer cette frontière ce lourd fardeau revint plus fort que lors de leurs première entré dans les collines. Après une journée de marche dans la chaleur étouffante de les collines guidé par Ragnar la nuit commençait à arriver, et sans comprendre pourquoi au loin nous revîmes de nouveau cet espace vert. En arrivant dedans nous trouvâmes Milia la jambe droite cassé, elle avait tenté de réparer l’établis à qui elle avait demandé à Lars de le réparer le matin même. Chacun l’aida comme il put chacun vaquant à ces occupations après diverses fouille, Hathoris trouva dans le nuage posé dans la chapelle de cet endroit, un nuage creux. Elle appela tout le monde, Beatrix essaya de dissiper l’aura magique du nuage pour voir ce qui se trouvait à l’intérieur, la première fois cela rata, la deuxieme fois elle vit durant une seconde un crane à l’intérieur. Informant les autres Lars tenta de jeter de l’eau bénite dessus pour voir ce qui allait se passer, il ne se passa rien. Hathoris prit alors les choses en mains, les invitant à se pousser de là, au pied de la porte de la chapelle, elle encocha une flèche visant le point ou pouvait se situer le crâne et décocha sa flèche celle-ci siffla dans les airs. Le nuage explosa à l’impact de la flèche, le crâne implosa dans une éblouissante lumière rouge, un terrible cris inhumains se fit entendre vers l’auberge ; à cette instant tout disparu, l’auberge si paisible laissa la place à une plaine d’herbe rouge sang. Stupéfiant la compagnie ici présente. Un homme avance dans cette herbe, un homme à la peau argenté une puissante aura meurtrière émanait de lui, un être de couleur argenté s’avança vers eux.
A cette instant Hathoris décocha 3 flèches dans sa direction, celles-ci ricochèrent sur son armure, Lars sortit son épée et par Ulric chargea dans sa direction il le frappa deux fois, dans sa charge son premier coup rata et son deuxième vint lui trancher profondément le flan. Celui-ci ne sourcilla pas à cette action, Beatrix tenta de le désorienter son sort le fit juste sourire son aura d’anti-magie était trop puissant, elle enchanta donc le tromblon d’Urgrim et celui-ci tira dans la direction du démon d’argent. Il le blessa assez facilement, celui-ci sortis une longue queue de scorpion et tenta de transpercer Lars, cela ne le toucha pas par chance, il lui porta deux lourds coups de son épée l’un fut esquivé par Lars le deuxième l’entailla sérieusement et par chance le poison de la lame ne fit pas effet.
Hathoris se douta de qui pouvait se cacher sous ce démon, et dans un élan d’espoir encocha une flèche elfique, plaçant cet espoir dans cette unique flèche elle la décocha. Un lourd sifflement perça l’air, et la flèche vint traverser le crâne du démon, Hathoris et le démon poussèrent un terrible cris, qui fit peur à ces compagnons les deux tombèrent au sol. Sous les traits du démon se cachait Eva sa compagne celle-ci tomba dans les bras de Lars, Hathoris dans un élan de souffrance se lança vers elle, de peur d’avoir tué celle qu’elle aimait. A son approche elle remarqua ne portait plus en elle de trace de possession, cela enchanta plus que jamais Hathoris qui sut au fond d’elle qu’elle aurait pu perdre bien plus que la personne qui lui était chère.
Après un repos assez mérité pour eux, ils reprirent la route en direction du lac noir, après de longues heures de marche, ils constatèrent qu’au loin la vision de la cime des arbres apparaissait. Etait-il dans la bonne direction se demandait-il.
Ils continuèrent, jusqu’à ce que Urgrim aperçue une silhouette derrière un rocher, il alla dans sa direction le héler. Un barbare apparu devant nous, un homme grand, muscler et torse nu se plaça devant notre compagnie nous demandant qui nous étions. Après quelques minutes de discutions, la compagnie décida d’aider cette homme qui avait besoin d’aide pour accomplir une mission de sauvetage, il nous conta le fait qu’il poursuivais une troupe Ork et à sa tête le chef de guerre Ork Vagraz Fend-la-Hure, suivit par une troupe de 10 soldats. Il nous apprit qu’il les avait devancés car ils ont en leurs possessions 3 otages nains. Il réclama donc notre aide et il se présenta sous le nom de Sigmund.


S’en suivit une préparation de l’embuscade que nous allions faire avec lui, ayant préparé un trou pour faire tomber le chef, la route étant entouré par des pierres de plus de deux mètres. Nous avions donc décidé de placer Béatrix notre magicienne et Urgrim notre Batelier sur la pierre à l’avant, Hathoris sur la pierre arrière de la garnison et le reste caché derrière les rochers pour pouvoir les attaquer de flanc et ainsi ne leurs laisser aucune chance. Chacun étant caché attendant le moment fatidique, Vagraz arriva sur son Haut sanglier, il était énorme bien plus grand et imposant qu’un Ork noir, son aura imposait une ambiance lourde, il portait en ornement un lourd collier fait de doigts d’oreille et tous autres morceaux des espèces qu’il avait affronté et tué. Il était suivi par sa troupe, au milieu de celle -ci se trouvait un chariot avec une cage, ou se trouvait à l’intérieur, trois nains attendant patiemment le moment propice ou il pourrait se battre contre les orks

Arrivé à notre hauteur il s’arrêta, le sanglier humas l’air autour de lui, chacun retenant leur souffle, se demanda si le piège allait fonctionner. Et le sanglier fit le pas de trop il tomba dans le trou creuser auparavant, prenant totalement au dépourvu la troupe Ork, Urgrim se leva en premier, et trop rapidement il tira son tromblon lâchant sa mitraille au-dessus des quatre ork en face de lui. Hathoris réagit en même temps, se levant elle encocha sa flèche explosive créer à partir d’une poche de poudre à canon, elle visa précisément le cadenas, et elle décocha sa flèche la flèche vint se loger dans le cadenas, et dans un bruit fracassant le cadenas sauta, permettant ainsi la libération des nains.
Beatrix décida de lancer un sort de confusion universelle, cela toucha effectivement les Orks mais aussi les nains emprisonné, les rendant passif de cette situations, les Orks étant troublé par cette action les ralentissant dans leurs actions. Ragnar, Lars et Sigmund attaquèrent le convoi Lars et Sigmund décapitant les deux orques sur la charrette et Ragnar partant en direction des quatre à l’arrière tout en appelant les Nains à la guerre contre eux. Hathoris tira trois flèches les deux premières explosives, la première explosa et blessa les quatre Ork la deuxiéme se planta dans le cou d’un des Orks le tuant, et éteignit la mèche de l’explosif par la même occasion. Elle décida de tirer la 3 eme flèche sur le chef Ork. Celui-ci toujours dans le trou sentit l’aura meurtrière d’Hathoris, il se retourna et esquiva sa flèche, celle-ci traversa la tête du sanglier et le tua sur le coup. Vagraz sortit et de toute sa grandeur sortit sa Hache à deux mains, la tenant dans une comme si cela n’était qu’une simple branche parcouru les dix mètres qui le séparait d’Hathoris et d’un simple coup, il trancha en deux le roche. A cet instant Sigmund alla se battre contre ce qu’il voulait depuis le début, s’ensuivit un long combat contre Vagraz, Sigmund armé de ces deux épées trancha le bras de l’ork, le transperça de ces épées et le souleva au-dessus de la terre, le tranchant en deux et le laissant se vider de ces entrailles sur le sol. La suite fut assez simple pour la compagnie chacun contribuant à tuer facilement ceux qui restait aidé par les nains.
Le combat finit les nains récupérèrent leurs équipements, et vinrent se présenter au compagnon, le chef nain se présenta sous le nom de Kurgan Barbe de Fer Roi de Karaz-à-Karak, Roi des montagnes Grises. Il alla remercier le barbare en guise de remerciement il lui offrit son marteau « Ghal Maraz » dit le Briseur de Crânes en guise de leurs amitiés sincère et qu’il avait une dette envers lui et qu’il répondrait à son appel quand le temps viendra. Il remercia la compagnie avec un coffre remplie de pierre précieuse celle-ci brillant si intensément que la compagnie pensa qu’ils avaient enfermer les étoiles dans ce coffre, tout le monde le remercia.
Hathoris le remercia mais lui intima qu’elle ne pouvait accepter un tel présent, Kurgan se sentit outrer et demanda pourquoi elle refusait le cadeau d’un roi.
Elle expliqua alors qu’elle n’avait pas fait cela pour un quelconque tribu, qu’elle avait aidé Sigmund ici présent, car il leur avait demandé de l’aide pour sauver des prisonniers nains. Qu’ils fussent roi ou forgeron cela ne changeait rien pour elle, elle le fut de sa propre volonté car c’est ce que sont cœur lui dictais. Et quel espérait que dans l’avenir les Nains et les Elfes pourrait apprendre l’un de l’autre et qu’ils oublieraient leurs rivalités passées.
Le Roi fut surpris par son discours, il lui sourit, lui disait qu’elle avait le cœur Noble sous ces traits noirs, il lui intima de lui dire son nom, et que celui-ci se rappellerait d’elle et que si un jour, elle ou une des personnes ici présente venait au montagne grise elle serait plus que bien reçu.
Sur cela ils repartirent chez eux ; la compagnie se dirigea vers Sigmund celui-ci nous donna les informations sur le fait qu’il avait vu la jeune femme que l’on cherchait, et que celle-ci n’était non pas suivit de 50 homme mais de 5 homme dont un très étrange. Il ne pouvait accompagner la compagnie car une mission importante l’attendait, il leur dit qu’il se souviendrait toujours de la compagnie et qu’il avait une dette envers eux, il commença à repartir en direction de son destin, se retournant il nous dit.
Vous pouvez m’appeler Sigmar car c’est comme cela que mes amis m’appellent.
Ainsi stupéfait la compagnie ne comprenait ce qu’il venait de vivre, après un long repos ils décidèrent de repartir en direction de la Cuvette du Diable dit aussi « Le Lac noir ».
Qu’allaient-ils trouvés dans ce lac, est ce que les collines stériles leurs réservaient d’autres surprises.

La suite très bientôt
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 10 Mars 2017, 15:36

Alors que la compagnie continuait dans la direction du lac Noir, nous pûmes apercevoir au bord du Lac, Willem notre compagnon laissé plus tôt à l’orée de la forêt. Le voyant chancelant, marchant sans but devant le lac noir, il se pencha vers cette eau noirâtre, tendant ces mains pour étancher sa soif si grande. Ah cela Hathoris se mit à courir vers lui en lui criant de ne point faire cela, Beatrix le héla de toutes ces forces d’arrêter ce qu’il faisait.
Mais Lars en sa grande connaisse qu’est son ami Willem, sorti une simple couronne d’or de sa bourse, et la lança de toutes ces forces sur une pierre se trouvant à côté de lui, la couronne émis un tintement lorsqu’elle rencontra la pierre, à cet instant Willem sortit de sa transe. Sa main attrapa la pièce qui se trouvait à côté de lui, il tomba les fesses sur le sol avec l’air hagard, la compagnie vint à ces côtés pour se quérir de sa santé. Celui-ci conta sa rencontre avec un corbeau à trois yeux, puis après plus rien, on constata que ces chaussures avaient disparu et que ces pieds étaient en sang, on supposa donc que cela faisait des jours qu’il marchait. La nuit était tombée la présence de trois ombres derrière chacun d’eux leurs faisait supposé la présence de trois lunes au-dessus d’eux mais aucun ne décida de vérifier cela. Après avoir soigné Willem la compagnie décida de s’écarter du rivage non sans que Willem dût intervenir auprès de Beatrix pour l’y obliger. Alors qu’il constatait que tous leurs vivre n’était plus qu’une masse noire à l’odeur insoutenable, et que leurs eaux n’était plus qu’un liquide verdâtre.

Ils se reposèrent donc sur une petite colline non loin du lac, lorsque fut le tour de Ragnar pour le tour de garde, celui-ci réveilla la compagnie en sursaut car il avait vu une forme étrange non loin de là.
Toute la compagnie observa alors la cime d’arbre non loin d’eux, un corbeau à trois yeux apparut alors, Willem le désigna comme celui qu’il avait vu la dernière fois. L’oiseau leur intima de le suivre, la compagnie le suivie donc à contrecœur. Après avoir traversé la forêt l’oiseau se plaça sur une croix en bois qui se trouvait sur une petite bute, l’oiseau disparu dans un halo verdâtre et un fantôme apparu. Une femme se forma, un voile cachant son visage, se plaçant à côté de la croix, et de sa voix d’outre-tombe s’adressa aux aventuriers.
« Aidez-moiiii. Retrouvez mes os et enterrer les dans un endroit non souillé »
Se présentant comme Brunhilde.
Après que la compagnie est discutée entre eux, ils décidèrent de suivre cette femme. Après avoir parcourus quelques centaines de mètres, elle s’arrêta devant non loin d’une colline et pointa en direction de ce qu’il semblait être une grotte. Hathoris remarqua 6 jeux de pas humain en direction de la grotte mais aucun ne revenais dans leurs directions, Lars, Ragnar et Hathoris se préparèrent et se dirigèrent vers la grotte tranquillement. Les autres décidèrent de rester en retrait en préparation de ce qu’il pouvait arriver, lorsque les trois comparses se rapprochèrent une liche apparut devant eux, s’ensuivit un combat riche en action, après avoir reçu de nombreux coups la liche se transforma en un grand dragon osseux. Et ce fut Beatrix qui puisant dans les terribles vents de magie, et sentant une nouvelle puissance finement acquise dans un lien avec la bague qui était jadis sur la liche. Fit apparaitre 8 poignard d’ombre qui filant tel le vent en direction du dragon liche, fusionnèrent en une longue épée, qui vint transpercer le crâne du dragon qui fut envelopper dans un voile d’ombre. Celui-ci disparu dans un nuage de poussière noirâtre, elle poussa un lourd cris et s’effondras sur le sol, elle fut vite soignée par Willem. Ragnar sentant le trésor dans cette grotte y courra, et tomba sur un énorme rubis dans un cratère celui-ci pulsa tel un cœur vivant. A son contact, la pierre s’infiltra en Ragnar intégrant chaque cellule de son corps, arrachant son armure, sur sa poitrine la pierre apparue et dans des crachats de flammes sorti telle une furie du chaos Ragnar. Appelant à l’aide ces compagnons, Lars le mis à terre ; Willem sortis sont couteau et tenta de la déloger son couteau ripa lourdement sur sa main l’entaillant. Il décida de sortir sont diamant qui fut offert par son dieux, le pointa vers les cieux en appelant Ranald, Willem l’abattit tel un éclair sur le rubis, les deux pierres s’entrechoquant dans un lourd tintement de colère. Une onde de choc suivis d’un immense éclair doré, se fit entendre, les deux pierres se brisèrent et disparurent dans une poussière noire, et le paysage qui fut jadis emplis de désespoir et de tristesse disparue. Le paysage laissa place désormais à une immense plaine verte, le doux vent se fit sentir sur le visage des compagnons. Les oiseaux et les différents animaux des plaines revinrent reprendre leurs places, la vie revenait dans cet endroit qui fut jadis maudit, Ragnar remis de ces émotions, chacun ayant pu se reposer repris sa route en direction de Unterbaum pour prendre la direction du château de Witgenstein ou se trouve la pierre.
La compagnie consacra les os à l’aide du druide dans le cimetière d’Unterbaumn, le fantôme Brunhilde leur raconta donc son histoire, après cela la compagnie se mit donc en direction d’unterbaum.
S’arrêtant avant à kemperbad pour pouvoir se reposer et revoir une certaine personne, l’endroit avait repris des couleurs depuis leurs dernières visites, mais il y avait peu d’adultes et énormément d’enfant de Shalya. Après que Willem nous présenta auprès de Bertha directrice de la plus grande auberge de la ville. Celle-ci nous raconta que cela fait plus de trois que la compagnie est partie, elle nous conta donc les dernières nouvelles, comme l’élection prochaine du prochain empereur. Elle nous donna des chambres tout le monde pus se reposer, et ainsi pouvoir se préparer autant physiquement que mentalement à ce qui allait suivre. Chacun acheta ce qui lui fallait dans la ville, durant ces deux jours de repos bien mérité, chacun acheta ce dont il avait besoin pour accomplir sa tâche, Lars sustenta son ivresse de femme de la meilleure des façons, profitant de ce moment de repos avant ce que pouvait être un long combat.
Willem, discuta affaire avec Bertha la taulière de l’auberge dans laquelle la compagnie se reposa, et envoya plusieurs messages en direction des différentes villes et villages dans lesquels sont argent prospérait. Ragnar put enfin remplacer son marteau qu’il avait perdu jadis, il put trouver un forgeron nain qui lui venda un superbe marteau Nain runique, les runes brillant de mille feu dans les mains du nain, qui n’attendait qu’une occasion pour la tester. Hathoris et Eva put enfin profiter d’un moment de répit, et profitèrent de ces deux jours pour passer du temps toutes les deux. Faisant divers achats, et profitant de l’intimité qui leur était offert.
Mais se fut Urgrim qui fit la rencontre la plus extraordinaire à Kemperbad, friand de composer une fameuse troupe, et armé de son charisme de nain et d’une belle bourse d’or bien remplis. Il se mit en quête de se composer une équipe de 6 Hommes que ne fut pas son plaisir de tomber sur trois nains et trois homme mercenaires en attente d’un nouveau travail. S’approchant et riche de son bagout légendaire, il leur intima de les suivre et leurs promis de l’argent à la clef il leurs paya à l’ensemble du groupes la solde d’une année complète. Ces gaillards fort équipés accompagnent désormais le sergent Urgrim Carré de fer.


A la suite de cela il décida de trouver de quoi remplacer son tromblon en quelque chose de plus expérimentale et de plus destructeur et fit la rencontre de Gasper un Halfelin au traits noircies et brulée par le feu. Celui-ci discuta avec le nain en bégayant et déclamant sa flamme aux explosions et son plaisir pour l’assouvir. L’accompagnant dans son échoppe pleine de bric à brac explosif Urgrim trouva son plaisir dans un nouveau tromblon bien plus imposant et meurtrier, surmonter d’une charge explosive sous le canon pour un baroud d’honneur lors de son final pour mourir comme se doit de mourir un nain dans le combat contre une ennemie.
Cette discutions avec Gasper fut des plus amusantes s’en faisant un ami de par leurs amours de la poudre et des explosions, il lui offrit un baril explosif avec un bouton rouge. Qui lorsque l’on appuie dessus, celui-ci se voit pousser deux jambes en dessous et se mets à courir tout droit pour exploser sur sa cible. Ainsi qu’une bombe en forme de chat celle-ci composer d’un long tube et de quatre pattes, et d’une queue en forme d’étoile pour pouvoir remonter le mécanisme de deux minutes. Et elle lui confia son ami Gustav un Halfelin aussi saint d’esprit que lui pour les explosions, prêt à créer toutes sortes de mécanisme explosif et il trouva en Urgrim une source inépuisable d’idée. Urgrim le plaça en recherche et développement sur le bateau, sous surveillance pour ne pas qu’il puisse faire exploser le bateau en cours de route.
Ils retournèrent donc en direction de Witgendorf qui se situait à côté du château des Witgenstein

Ils furent accueillis de la meilleure manière qui soit, applaudis et héler de la plus belle des manières par les habitants Willem leurs lança de l’argent telle le dieu rentrant en ces lieux.
Après une longue discussion avec Nicklas qui était devenue le Bourgmestre de la ville, il nous conta la visite de la baronne du château et qu’elle convia Nicklas et les grands comptables de la ville dans son château afin de discuter du refus du tribut que devait la ville au château.
Sachant que c’était un piège, Nicklas invita la compagnie à se reposer et à l’aider à régler ce problème fort fâcheux.
La compagnie s’installa autour d’une table et commença à discuter de la manière dont ils allaient pénétrer dans le château.

Comment la compagnie vas-t-elle faire pour entrer dans le château et trouver cette fameuse pierre. Qu’elle est le véritable but du baron et de la baronne ?
Que va-t-il se passer ensuite pour nos héros ?
La suite prochainement
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 10 Mars 2017, 15:37

Compte Rendu Warhammer 03/03/2017

Alors que la compagnie est à Witgendorf, en pleine conception d’un plan pour pénétrer dans le château des Wingenstein. Chacun se préparant comme il se doit, ils partirent en direction du château en suivant la route, dans une purée de pois des plus abominable.
Grâce à l’ingéniosité de Lars et de sa compréhension de la citation « Son d’argent », la compagnie fut aidée par deux elfes anciennement connus par Lars et Willem.
Arrivé non loin du château ils firent la rencontrent de Sofia ancienne servante des Wingenstein, elle fut transformé en arbre-humain, c’est racines s’enfonçant dans tous les souterrains de la montagne soutenant le château.
Après que celle-ci révéla qu’elle voulait être tué et que sa douleur était insupportable, elle donna une boule lumineuse servant à ouvrir ces racines qui protégeait l’entrée souterraine, et Ragnar la tua, mettant fin à ces souffrances.
Non loin de la porte de la première partie du château la compagnie vit un bidonville remplie de mutant, ainsi que des cages ou se trouvait des nains, dont on supposait que c’était ceux que Nicklas avait envoyés.
Après une infiltration qui a mal tournée, la porte explosée par le terrible chat explosif de Gustav, et l’élimination des gardes occupant les tours de gardes de la porte. Les nains libéré et rassasié prêt au combat.
La compagnie se retrouva dans la première partie emplis d’immondices de détritus, et de choses informes.
Le pont séparant la deuxième partie du château une vingtaine de Golem de Pierre s’avança sur le pont. Grace à l’intervention de Ragnar qui avait trouvé une hache supposé ensorcelé ; de par la tête de mort et de son aura maléfique qui émanait d’elle. Améliorer par gustav, il réussit à frapper le sol du pont, l’explosion fut si importante qu’il en perdit son bras et sa hache, mais dans on action le pont fut détruit et les golems tombèrent dans le ravin. Tandis que Beatrix dans un éclair ténébreux fit appel à son serviteur de l’ombre, Pelantil, qui stupéfia tout le monde, de par sa nature Maléfique, mais qui semblais être le frère d’Hathoris de par ces dires.
Celui-ci disparu, après que celle-ci est demander à celui-ci de détruire tous les serviteurs du chaos se trouvant dans le château, alors que la bague de Beatrix disparu devenant une partie d’elle-même.
Dans la suite du château tout le monde était mort, plus aucune trace de vie, et plus aucune trace de la pierre tant recherchée. Mais un message, stipulant un rendez-vous à Middenheim. La compagnie sortie donc en détruisant le château et ainsi l’air nauséabond des lieux redevenant petit à petit un lieu paisible et pleins de vie.
La compagnie de retour à Witgendorf pour préparer sa prochaine destination.

Que vas t’il se passer à Middenheim, quel terrible pouvoir peut-il bien se cacher là-bas ? Comment Kemperbad s’en sort-il avec les enfants de Shalya.
Le chemin parcouru ne leur apporte que des questions et aucunes réponses. LA suite en seras-t-elle de même
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 21 Mars 2017, 18:37

Résumé Warhammer 10.03.17

Alors que la compagnie se reposait suite à leurs actions au château, Lupus leurs demanda de se renseigner sur le culte d’Ulric à Middenheim, car celui-ci aurait d’étranges agissement depuis un certain temps. Durant une semaine chacun vaqua à ces occupations, une nouvelle parvenant aux oreilles des aventuriers comme quoi une druidesse se serait installer dans une clairière non loin de là. Celle-ci ne voulant pas avoir à faire à la ville, car elle était viciée de diverses manières, alors que nous découvrions que certaines personnes de la ville avaient chassé et tanné des peaux de mutant dans les but de les vendre. Notre prêtre de Ranald et aussi celui de cette ville, décida de partir à la chasse de ces hommes, en grand orateur il poussa les gens à révéler leurs intentions et poussa à trouver les coupables se faisant, la foules se révolta et décida de partir en direction de la druidesse qui aidait les mutants. Le prêtre réussit à arrêter l’émeute en se proposant d’aller voir la druidesse.
Après une longue discussion avec elle, chacun compris qu’elle n’était pour rien, le prêtre décida donc de réunir tout le monde dans l’église, ce qui suivit fut douter chacun d’entre eux. Une musique et une voix des plus étranges se faisait entendre, s’ensuivit un combat contre des personnes du village qui semblaient être possédé. Puis un monstre, un magus de la pestilence, pris forme, celui qui était avant un sapeur entré dans la compagnie récemment changea de forme et devint une chose grosse, pustuleuse, le combat fut long et intense.
Ainsi qu’une explosion qui décima plus d’un quart de la population durant le combat, la compagnie et le village se remettait de cela pour se préparer à la suite de leurs aventures.
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 11 Avr 2017, 16:52

Résumé Warhammer 28/03/17

La compagnie décida de laisser le village au bon soin de Nicklas, et décidèrent à l’unanimité de voyager en direction d’Altdorf sans s’arrêter. Urgrim navigua élégamment et avec rapidité le long du fleuve, se faisant raccourcissant la durée du voyage de 4 jours.
Le port d’Altdorf était bondé de bateau, de marchand, de voyageur, la compagnie préféra faire demi-tour, pour s’installer à un autre port d’attache. Puis après avoir pris une diligence haut de gamme, il se dirigèrent vers la ville, celle-ci dénotais de par sa resplendissante beauté. Après une journée de diligence, et après avoir dépassé la très longue file d’attente permettant d’entrée dans la ville, la compagnie remarqua que la sécurité était très élevée comme si la ville s’attendait à être assiégé. Grace à la seigneur Sorcière Beatrix, nous pûmes rentrée sans encombre, et avec grande facilité, nous emmenant ainsi en direction de son manoir, se trouvant dans les beaux quartiers de la ville. Nous faisant traversé les quartiers pauvres, le contraste avec la beauté de la ville était immense, car les quartiers étaient séparés par de grande muraille blanche. Arrivé au manoir nous fûmes accueillies par 5 servants, un magnifique manoir s’érigea devant nous, une fontaine d’où s’écoulait une eau d’un bleu magique était surplombé par une magnifique statue la représentant. Chacun put se reposer dans cet endroit splendide. Le lendemain matin la compagnie reçu un message de la part de Lupus leurs intimant de venir le rejoindre au coucher du soleil, la tour détruite.
Chacun vaqua à ces occupations, Urgrim et Lars partirent en direction de Schmidt grand Chanteur de Rune, Beatrix parti accompagner son apprentie pour que celui-ci devienne Maître sorcier, et Hathoris partie chercher des informations dans la bibliothèque impériale.
Lorsque chacun eu fini de faire ces recherches, Beatrix, Lars et Hathoris allèrent en direction de Lupus, celui-ci les accueillis, et leurs expliquas de ne pas croire que des conspirationnistes était dans la ville dans le but de tuer l’empereur. Que la ville fût en état de siège, car l’empereur était gravement malade ; et que le mal était plus profond qu’il ne semblait être. La source se trouvait à Middenheim, le culte d’Ulric avait changé la donne, interdisant les mages, les elfes et les nains d’entrée sans payer une taxe. Lupus nous demanda donc de régler ce problème, il dit aussi ou se trouvait les 5 assassins qui avait attenté à la vie d’Hathoris, ceux-ci se trouvant dans l’entrepôt 78 sur les quais. Que vas faire la compagnie, vas t’elle régler le problème des assassins tous ensembles ou laissé cela à l’elfe noir. ET que compte faire la compagnie à Altdorf après avoir accomplis la mission de Nicklas. La suite prochainement.
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar DeathNight » 11 Avr 2017, 16:53

Résumé Warhammer du 05/03/2015

Tandis que les deux femmes du groupe tentèrent de pénétrer dans l’entrepôt 78 ou se trouvais les fameux assassins de la guilde afin d'avoir plus d'informations, celui-ci fut interrompu lorsque la magicienne fut poignardé par un des assassins. Les deux réussirent à fuir et à rejoindre le manoir de la magicienne.
Urgrim et sa compagnie de mercenaire, partirent quant à eux faire une mission d'escorte qui le conduisirent dans le fameux entrepôt, il appris donc qu'une certaine Irina d'Ulear demanda à la guilde de tuer le chevalier éternel de Middenheim, Sigfried Prunkvoll.
La compagnie rencontra dans Altdorf le graf de Middenheim, grand électeur « Todbringer », celui-ci protéger sans doute par des guerriers d'estalie. Celui-ci fit arreter un certain vassili, qui était le contact à qui nous devions remettre la lettre de Nicklas. Suite à cela, on retrouva le corps de Schmidt dans son attelier, assassiné par la guilde, tandis que Beatrix réussi à modifier l'acte de propritété à son nom, ainsi que d'accuser Grundi le nain à qui devait revenir la forge. Après que Lupus fit comprendre de ne pas trop jouer avec le feu envers Beatrix en détruisant la forge nouvellement acquise ainsi que d'avoir couper la main à son serviteur Alfred, et d'avoir trancher la tête de celui qui s'occupait de sa nouvelle forge.
Un nouvel arrivant allait intégrer la compagnie un prêtre de morr du nom de Conrad. Dorénavant la compagnie connaissait sa nouvelle destination Middenheim, ou était partit les assassins ainsi que la personne que le groupe cherchait.

La suite prochainement.
L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible.
Si tu fais une réussite critique, tu ruines mon scénario. Depuis je suis le Ruineur de Scénar.
Avatar de l’utilisateur
DeathNight
 
Messages: 188
Inscrit le: 29 Mars 2013, 18:52
Localisation: Derrière VOUS!!!

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar Genghis » 18 Avr 2017, 18:13

Séance du 12 avril

Prières du soir.

-Seigneur, merci pour ta main secourable, ou pas et surtout merci de me préserver de l’ennui, même si tu as fais un peu fort sur ce coup là…

-D’abord si tu parcoures l’empire et si quelqu’un te propose un jus de pommes aux protéines, dans le doute dit non! Je dois penser à regarder les effets à long terme sur Urgrimm et Ragnard.

-Faudra que je me renseigne aussi sur les signes que Lars a fait à l’officier de garde à la porte, je pense qu’ils étaient sensés être discrets… Faudra un jour qu’on m’explique l’intérêt d’avoir des signes secrets que le premier garde venu connait… Enfin on n’est pas du même monde. Je vais quand même garder ça en mémoire, la prochaine fois que je dois gagner du temps avec un officiel, je dessinerai un triangle avec un air entendu.

-Au fait merci seigneur, il n’est pas toujours bon de voler tout de suite. Sauf quand c’est drôle j’imagine… Enfin grâce à la pièce d’Urgrimm on a pu entrer avec nos armes, enfin sans trop avoir à en cacher. La compagnie des petits gros bras (bordel quel nom ridicule mais j’imagine que tu apprécies) est officiellement au service des d’Ulire maintenant.

-A sujet du grand temple d’Ulrik, c'est des malades! Je vois bien ce que c’est que de faire partie d’un culte officiel ! Ranald, préserve moi de ces tarés ! Ils auraient au moins pu flageller leur prochain avec quelque chose de drôle ou de vaguement symbolique, une vessie de porc, tient c’est carnaval bordel !
Meuh non, souffrir c’est souffrir pour ces gars là. Comment ils arrivent à avoir autant de fidèles ?
Remarque je comprends, et vas-y que j’te fais apparaître une flamme blanche éternelle pour amuser la galerie. Terre à terre comme y sont ils doivent y forger des trucs, faut pas compter sur eux pour y voir une allégorie du foyer ou de la vaillance. Béciles...
Bref, pour le principe j’ai pensé à donner la pièce aux mendiants qui jalonnent le grand escalier, le premier venu, si tu vois ce que je veux dire...

-Quant au Repas à l’oïe des moissons, les 950 couronnes les plus mal dépensées de ma vie je pense. Non je déconne…
Mais quand même, Il suffit qu’on se radine dans une ville en période de carnaval pour tomber sur un culte du chaos exploiteur d’elfes… Qu’est-ce qu’il y a chez les elfes qui intéresse tant les cultes du chaos ? On aura peut-être un élément de réponse ce soir, l’une des serveuses m’a donné un rendez-vous près du cimetière.

-Quand Urgrimm et Ragnard sont sortis de chez la baronne d’Ulire, Ragnard murmurait qu’il y avait été torturé… Ils ont du lui faire se laver les mains avant d’approcher la baronne… Urgrimm avait pas l’air jouasse, je me demande pourquoi ? Il a pas emporté le contrat ? Tes voies sont impénétrables seigneur, en fait non, j’aimerais bien voir cette adoratrice de khaine sur la paille, on va trouver un truc.

Quant à l’arrivée à l’auberge, dortoir réservé, la classe. J’ai fais mine d’être déçu histoire de coller au tableau. Le nom me rappelle la maison, ça c’est un bon présage, ou un mauvais, en tout cas ça me botte. Tient, la sorcière grise a disparu, elle a du aller piquer un commerce à un enterrement quelconque… Quand je pense à tout ce potentiel gâché dans des combines de merde. Je lui aurais bien parlé d’une idée ou deux mais… Laissons tomber.

-Oui Béatrix, je dis cela à haute voix pour que vous l’entendiez si vous êtes invisible§

Prières du tôt le matin

Note pour le futur, si jamais je vois des formes brillantes parcourir un cimetière la nuit, je reste loin. Apparemment Lars est tombé dans un guet apens tendu par la dame vampire locale (ça doit être un vampire avec une couronne) Non sérieusement c’était flippant. Rester loin, ou tout prêt de Lars.

Le rendez-vous était catastrophique au bar à mutant local, la nénette est maltraitée, c’est un culte de Slaanesh… On a pu apprendre le nom d’un sectateur de haut rang et on sait qu’il est avec une rousse, c’est déjà ça comme infos. Urgrimm a trouvé le moyen de torturer encore plus la pauvre gamine, on a promis de la sortir de là avec ses frères avant qu’ils soient initiés. Je vais trouver un truc seigneur, je vais me sortir les doigts du cul c’est promis.

Wilhelm regarde négligemment un programme du carnaval, sourit, en fait j’ai déjà une idée.
Puisque j'vous le dis que le plan s'est déroulé sans accroc...
Avatar de l’utilisateur
Genghis
 
Messages: 29
Inscrit le: 23 Mai 2013, 19:24

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar Virgho82 » 24 Mai 2017, 15:46

Merdre à celui qui lira
Billet d'humeur d’un nain compétent. (La politique ça me gagne) (Mon programme : En hache ! )(Suivez ce lien contre 18 couronnes teg inclus mes ptis gars faites vous plez)
La jolie grognasse nous a quitté pour ses nouveaux animaux de compagnies de marque SCAVEN.
Et v’la t’y pas que comme par hasard, un mec chevelu type highlander débaroule (c’est qu’il est vénère contre la Béa çui ci on dirait qu’elle lui doit d’l’oseille). (suivez ce lien contre 50 couronnes pour en savoir +++XXXxxxXXXxx !)
J’comprends pas moi les hasards de cette compagnie, un coup y’en a un qui arrive un coup y’en a un autre qui part mais PILE POIL au même moment… ça sent la serviette !
J’ai croisé un gros co… de nain psychopathe, sorte de skinhead tueur de troll, l’ai renvoyé vers Von Gescheer qu’il se fasse les dents.
Moi, j’ai le nez pour ces conneries. Y m’auront pas.
Du coup, bah du coup, bahh euh j’ai bu.
Du reste je me souviens pu. Ah si, y'a un mec, un estalien. Tiens, j'y ai pas demandé s'il savait faire des raviolis. Eh voilà, et voilà j'ai la dalle mnt.
Et Middenheim ça pue. (Scoop, Scandale à Middenheim : 12 COURONNES la minute clique sur ce lien si t’es jouasse !)
Mon cheval va bien. Merci de demander bande d’ingrats.
Dernière édition par Virgho82 le 26 Mai 2017, 17:57, édité 3 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Virgho82
 
Messages: 25
Inscrit le: 25 Mars 2016, 23:27

Re: L'Histoire des Aventuriers "Campagne de l'Ennemi Intérie

Messagepar Virgho82 » 26 Mai 2017, 15:37

(CF http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/dossiers-thematiques/1944-1946-la-liberation/de-gaulle-et-la-liberation/documents/extraits-memoires-de-guerre--charles-de-gaulle.php)

Urgrim
Mémoires [préventives] d'[une] guerre [pas encore terminée], T.1, Chez Plomb

"Au cours de la matinée, on me rapporte que de toute la ville et de [tous les remparts], dans ce [Middenheim] qui n'a plus de [moyens sympas de locomotion], […], d'innombrables [sujets ] sont [« EN HACHE »].
A [ 8 ] heures [du matin ], j'arrive [au stade Bernabau]. [ Lars et Wilhelm ], membres [de notre compagnie ], [Gustav et ses fières auxiliaires Explo et Civet, Wilfrid Von Karma (arborant le drapeau Fick Béatrix) Scorbut] et le [Comité nain de la libération, Ragnar le jeune à sa tête], des officiers généraux [Pain, Käse, Garlic, et Rokfor], Valin, les préfets : [Tronc et Blond] , le délégué militaire [Frappant Del’Mass], beaucoup de chefs et de combattants des forces de [l’ennemi ] intérieur, se tiennent [là, en rang d’oignon]. Je salue le régiment de [la tour inversée], rangé en bataille devant [le stade] et dont les officiers et les soldats, debout sur leurs [poneys], me regardent passer devant eux, comme un rêve qui se réalise.
Je ranime la flamme. Nul n'avait pu le faire qu'en présence de l'envahisseur. Puis, je quitte la, voûte et le terre plein. Les [halfelins] s'écartent. Devant moi, [Middenheim] !

Ah ! C'est la mer l Une foule immense est massée de part et d'autre de la chaussée. Peut être deux millions d'âmes. [Disclaimer chiffre approx)] Les toits aussi sont noirs de monde. A toutes les fenêtres s'entassent des groupes compacts, pêle mêle avec des drapeaux. Des grappes humaines sont accrochées à des échelles, des mâts, des réverbères. Si loin que porte ma vue, ce n'est qu'une houle vivante, dans le soleil[…].

Je vais à pied. Ce n'est pas le jour de passer une revue où brillent les [tromblons ] et sonnent les fanfares. Il s'agit, aujourd'hui, de rendre à lui même, par le spectacle de sa joie et l'évidence de sa liberté, un peuple qui fut, hier, écrasé par [les scavens] et dispersé par la servitude [du chaos]. Puisque chacun de ceux qui sont là a, dans son coeur, choisi [URGRIM] comme recours de sa peine et symbole de son espérance, il s'agit qu'il le voie, familier et fraternel, et qu'à cette vue resplendisse le [MARTEAU DE MIDDENHEIM.] […]
Mais moi, […], je crois à la fortune [ de l’Empire]. […]

Je vais donc, ému et tranquille, au milieu de l'exultation indicible de la foule, sous la tempête des voix qui font retentir mon nom, [URGRIM URGRIM URGRIM] tâchant, à mesure, de poser mes regards sur chaque flot de cette marée afin que la vue de tous ait pu entrer dans ,mes yeux, élevant et abaissant les bras pour répondre aux acclamations. […]
vous, les hommes, inondés d'une fierté longtemps oubliée, qui me criez votre merci ; vous, les vieilles gens, qui me faites l'honneur de vos larmes, ah ! comme vous me ressemblez ! [En plus grand]..
Avatar de l’utilisateur
Virgho82
 
Messages: 25
Inscrit le: 25 Mars 2016, 23:27


Retour vers Warhammer (V2) - L'Ennemi Intérieur

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité