Campagne - Les Hussards d'Arcune

Vivez des aventures hors-normes à travers des myriades de mondes mais faites-le avec style !

Modérateur: R.Mike

Cadre Juridique

Messagepar R.Mike » 26 Mai 2010, 20:45

Cadre Juridique

Enquêtes Préventives

Elles sont ouvertes à l’initiative de la DP sans besoin d’être mentionnées à une quelconque entité juridique (généralement un procureur, parfois un juge dans certains cas). En cas de découverte de preuves ou de pièces à convictions, cela doit être mentionné à un procureur et l’enquête peut alors être confiée en partie ou en totalité à la Division Judiciaire (DJ) ou à la Division Criminelle (DC), selon le cas. Il est donc ponctuellement possible que des coopérations DP et DJ ou DC soient mises en place, plus rarement avec d’autres Divisions de la PMA ou d’autres forces de l’ordre (douanes, services spéciaux…).

Indépendance Judiciaire

Les dispositifs suivants peuvent être utilisés sans impliquer d’entité juridique, c’est à dire sans intervention d’un procureur.

Interpellations

Au même titre que ceux de la DA, de la DJ et de la DC, les officiers de la DP sont habilités à effectuer des interpellations et des contrôles d’Idente.
Une interpellation peut également être effectuée sur réquisition du procureur rattaché à l’enquête.
La non présentation de l’Idente n’est pas une infraction. Le contrôle d’identité peut également être effectué grâce à la reconnaissance faciale ou encore par Prélèvement d’ADN (cf. infra).

Filatures & Planques

Aucune autorisation n’est nécessaire aux officiers de la DP pour réaliser des filatures dans les lieux publics. Dans le même ordre d’idée, les planques dans les lieux publics sont autorisées à toute heure de la journée. Par extension, l’utilisation de moyens de télésurveillance (flux vidéo, audio, infrarouge, ondes radios…) fixes ou mobiles qu’ils soient autonomes (robots) ou pilotés (drones), est autorisée dans les lieux publics.
Les lieux privés relèvent des Perquisitions & Saisies ou des Écoutes & Surveillances (cf. infra).

Protections Rapprochées

Elles sont souvent mises en place, quand c’est possible, pour protéger une supposée victime. Ca n’a cependant généralement pour effet que de retarder la tentative de meurtre ou de mobiliser inutilement des membres de la DA ou de la DP lorsqu’il y a plusieurs victimes possibles.
En complément ou indépendamment de la protection rapprochée, un traçage de la personne à l’aide d’un marqueur (émetteur, transpondeur, marqueur radioactif…) est envisageable.

Loi du ZedZéro

Récemment passée aux forceps auprès des deux parlements, le gouvernement du système ayant engagé sa responsabilité, la loi du ZedZéro (dite Loi Préventive) n’a pas manqué de susciter l’ire de l’opposition qui a dénoncé « une loi inique et liberticide ».
Dans le cas particulier du ZedZéro (Facteur de Fluctuation infiniment proche de zéro), les officiers de la DP sont habilités à effectuer des arrestations et à utiliser des armes létales mais en cas d’extrême nécessité seulement.

Arrestations

Dans le cadre du ZedZéro, dans le but de constater un flag’ (une tentative de crime flagrante) ou, dans le pire des cas de constater la réalisation du crime et d’arrêter le prévenu ou le criminel, les membres de la DP ont le droit de procéder à des arrestations.
Une fois arrêtée, la personne est placée en détention selon le cas chez la DP ou chez la DJ ou la DC (ou toute autre division appropriée). L’affaire est alors prise en charge par un juge et la personne arrêtée a la possibilité de faire appel à un avocat.
Une fois leur rapport rendu, les officiers de la DP clôturent définitivement l’enquête préventive et le tribunal désigné prend en charge la suite de la procédure. Les officiers de la DP peuvent éventuellement être appelés à témoigner par la suite.

Rattachement Judiciaire

Tous les dispositifs décrits par la suite nécessitent qu’un procureur soit rattaché à l’enquête. Le rattachement d’un procureur est réalisé en effectuant une demande auprès du Tribunal de district concerné. Dans le cadre d’une enquête préventive, le procureur, qui est le représentant de FormenTerra, a pour but de réunir les preuves permettant de démontrer que le prévenu était sur le point de commettre un crime ou un délit grave et éventuellement de démontrer qu’il est coupable d’un crime ou d’un délit antérieurs.

Prélèvement d’ADN

Dans le but de confirmer une Idente ou de déterminer l’identité d’une personne ne fournissant pas son Idente pour différentes raisons, il est envisageable de pratiquer un prélèvement d’ADN (généralement à l’aide d’un GénoScanner). Cela nécessite cependant une autorisation du procureur ou une autorisation écrite de la personne contrôlée.

Convocations & Auditions

Les Hussards ont la possibilité d’établir une convocation au bâtiment de la DP pour une audition.
Les personnes convoquées par un officier de la DP pour les nécessités de l’enquête sont tenues de se présenter au lieu indiqué à l’heure prévue. Si elles ne satisfont pas à cette obligation, avis en est systématiquement donné au procureur rattaché à l’enquête qui peut les y contraindre par la force publique : autorisation spéciale donnée à la DP ou intervention de la DA, de la DJ ou de la DR.

Les personnes à l’encontre desquelles il n’existe aucune raison plausible de soupçonner qu’elles ont commis ou tenté de commettre une infraction ne peuvent être retenues que le temps strictement nécessaire à leur audition (2 heures maximum). Au-delà, il est nécessaire de recourir à une Garde à Vue (cf. ci-après).

Traçages de Suspects

Le traçage d’un fugitif est autorisé aux membres de la DP mais le traçage de suspects coopératifs nécessite l’autorisation du procureur rattaché à l’enquête (les suspects ne sont généralement pas informés). Dans ce dernier cas, cela se fait par le biais d’un émetteur ou d’un transpondeur cousu dans un des vêtements du suspect.
Dans le cas des fugitifs, le marquage est réalisé à l’aide d’une arme de type Traçante (pistolet traceur ou fusil traceur).

Gardes à Vue

La garde à vue est une mesure privative de liberté en vertu de laquelle sont retenus, dans des locaux des différentes divisions de la PMA et pour une courte durée, des suspects devant rester à la disposition des autorités de Police pour les nécessités de l’enquête (en l’occurrence l’enquête préventive). Tenter de s’y soustraire constitue une tentative d’évasion.

Ainsi, les officiers de la DP peuvent, sous le contrôle du procureur rattaché à l’enquête et pour les nécessités de l’enquête, garder à leur disposition pendant 25 heures (1 JS) les personnes à l’encontre desquelles il existe une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu’elles vont tenter de commettre un crime ou un délit puni d’une peine d’emprisonnement. Ce délai de 25 heures peut être prolongé d’autant par autorisation du procureur. La durée maximale de la garde à vue est de 2 JS (50h) pour la DP.
Une dernière prolongation de 25 à 50 heures peut cependant être autorisée par écrit par un juge.

Une personne placée en garde à vue peut demander l’assistance d’un avocat. Ce dernier (qui peut être commis d’office) ne peut cependant s’entretenir que 30 minutes avec le prévenu, n’a pas accès au dossier et ne peut assister aux interrogatoires.

Perquisitions & Saisies

Les perquisitions se font normalement avec des officiers de la DJ (ou de la DC) qui peuvent plus facilement disposer d’habilitations temporaires. Mais des demandes d’autorisation peuvent être effectuées indépendamment de la DJ. L’autorisation est délivrée par une entité juridique (généralement le procureur) et nécessite l’assentiment manuscrit de l’intéressé, donné en connaissance de cause. Il est, cependant, possible de passer outre le consentement de l’intéressé pour la recherche et la constatation des infractions punies d’une peine d’au moins 5 ans d’emprisonnement, à condition que la perquisition soit indispensable à l’enquête préventive et qu’elle soit autorisée par le procureur.

La perquisition permet de saisir des objets, des documents matériels et informatiques. En cas de saisies, celles-ci doivent être présentées à la personne concernée (si elle est présente) pour reconnaissance et témoignage et ensuite confiées au procureur rattaché à l’enquête.
Les perquisitions doivent être menées en la présence constante de la personne au domicile de laquelle elle a lieu ou, à défaut, en présence de son représentant ou, à défaut encore, de deux témoins choisis par les officiers de la DP en dehors de leurs collègues (témoins assermentés).

Écoutes & Surveillances

Strictement réglementées, les écoutes et surveillances nécessitent une autorisation judiciaire qui n’est délivrée que très rarement aux officiers de la DP sauf conditions particulières (antécédents criminels, activités illicites avérées…). C’est le procureur qui peut ainsi délivrer une autorisation et fixe par là-même les limites des possibilités d’écoute et de surveillance tant en termes d’étendue que de durée.

Commissions Rogatoires

Elles permettent au procureur de déléguer ses pouvoirs à un autre magistrat ou à un officier de la DJ ou de la DC. Les officiers de la DP ne peuvent disposer de telles prérogatives. Ils ne peuvent donc bénéficier d’une commission rogatoire que lorsqu’ils mènent l’enquête conjointement avec la DJ ou la DC.

Réquisitions

Les officiers de la DP ne sont pas habilités à réquisitionner quelque bien que ce soit. Dans le but de réquisitionner un bien, une demande doit être adressée au procureur rattaché à l’enquête. Une raison valable doit être présentée pour que l’habilitation soit accordée (ce qui est rarement le cas).

Libération sous Caution

Lorsque le Procureur rattaché à l’enquête considère qu’une détention préventive (garde à vue ou incarcération) ne se justifie pas ou plus et qu’il existe un risque de fuite, il peut accepter une libération sous caution du détenu.
Cela consiste pour ce dernier à verser une forte somme (minimum 10 000 Crédits, variable en fonction des revenus du détenu) en caution afin de recouvrer la liberté. La somme est automatiquement restituée lorsque la personne se rend au procès ou s’il est établi par procès verbal qu’elle n’était en rien impliquée dans l’affaire.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Equipement des Hussards

Messagepar R.Mike » 26 Mai 2010, 20:48

Équipement des Hussards

Équipement de Terrain

L’équipement proposé aux Hussards est variable en fonction des missions proposées. Outre le VisioCam pour la communication, l’acquisition audiovisuelle des opérations et l’affichage tête haute du Faisceau d’Informations, ils sont ainsi dotés d’un équipement de base plus particulièrement prévu pour les enquêtes de terrain : armes non létales de type pistolet à rayon paralysant (PRP ou pulseur), révolver à onde de choc (ROC) et englueur. Une matraque de type tonfa peut également s’y adjoindre ainsi qu’un fin gilet protecteur (10 PV) destiné à être glissé en dessous de la tenue, généralement civile.
Dotation d’origine : VisioCam, ComTerm, GéoCom, Menottes de blocage, matraque, PRP zéro, holster magnétique, lampe torche, sac à dos.
Pack d’enquête : Pulseur G2 ou ROC ou Englueur ou Traceur, gilet protecteur.
Pour les missions dite d’intervention, les Hussards ont le droit d’utiliser l’équipement tactique : un mélange d’armes non létales et d’armes létales, ces dernières ne devant être utilisées qu’en cas de force majeure (rôle dissuasif principalement).
Pack tactique : Pulseur GX ou PRP léger ou Blaster ou ROC Lourd, matraque électrique, gilet renforcé (15 PV).
Enfin, pour les missions d’interception, ils revêtent généralement leur meilleur équipement comprenant notamment une armure spécifique à la fois légère et résistante.
Pack d’interception : PRP standard ou Blaster Lourd ou Englueur Lourd ou Spanker, lame protonique, armure de Hussard (20 PV), propulseur dorsal (cf. infra), grenades paralysantes ou neutralisantes au choix.
Par ailleurs, il existe des packs spéciaux : packs informatique, de soins (MédiKits), de réparation, de détection…

Propulseurs Dorsaux

Deux modèles différents sont à la disposition des Hussards, il s’agit de boosters aux performances ahurissantes :
AM1 – Pegasus : dérivé du fameux Xénon T3, réputé pour ses remarquables qualités dynamiques, le Pegasus est taillé pour la vitesse avec ses deux grandes ailes caractéristiques. Il est par conséquent très véloce mais peu manœuvrant et assez peu solide.
Caractéristiques : 10 PV, 6D+2, 4D+4, +2
XT4 – Sleipner : muni de quatre paires d’ailes dont l’agencement à géométrie variable est extrêmement travaillé, le Sleipner est relativement rapide et surtout plus maniable et bien plus résistant que le Pegasus.
Caractéristiques : 15 PV, 5D+1, 4D, +5

Armement

Englueur : une arme non létale projetant un film plastique gluant qui, en se solidifiant, emprisonne complètement la cible visée dans un filet extrêmement résistant qui l’immobilise totalement. Malheureusement le taux d’échec est assez important (33%) et les cibles dotées d’armes blanches classiques ou protoniques peuvent s’en défaire.
PRP : il s’agit d’armes sub-létales causant des dégâts légers destinés à neutraliser la cible en bloquant le système nerveux central de manière superficielle (paralysie légère). Les tirs de paralysants ne passent pas à travers les armures et protections.
Pulseur : les pulseurs paralysants possèdent un fonctionnement très proche de celui des PRP, à l’exception du modèle GX qui, en plus d’un mode normal peu puissant, peut être chargé pendant deux secondes afin de délivrer trois fois plus de puissance sur un tir.
ROC : il possède un barillet d’une capacité de 6 coups contenant autant de charges à onde de choc. Une fois tirées, celles-ci provoquent un puissant souffle (sur environ 3 m de large) destiné à balayer les fuyards ou les suspects par trop agressifs, décroissant en force à partir du lieu du tir. Son fort recul le rend difficile à manier mais en contrepartie, la précision des tirs n’est pas primordiale, la zone balayée étant conséquente.
Traceur : le pistolet Traceur n’est pas une arme conçue pour infliger des dégâts. Elle permet, lorsque le tir est réussi, de fixer un émetteur (léger ou standard) sur la cible visée. Si c’est un personnage, il est évident qu’il vaut mieux qu’il ne s’en aperçoive pas. Cependant dans le feu de l’action, il est fréquent que cela passe inaperçu.
Pistolet flécheur : une arme de poing légère tirant des fléchettes dont la pointe est généralement enduite d’un produit soporifique, anesthésiant ou paralysant. Afin que le produit utilisé soit efficace, cela suppose de toucher une cible non protégée (pas d’armure ou de casque). La fléchette n’occasionne pas de dégâts en elle-même.
Spanker : Basé sur une arme spécialement conçue pour neutraliser des espèces insectoïdes de grand gabarit présentes sur certaines planètes, le Spanker est prévu pour envoyer une "décharge" à travers une armure ou une épaisse carapace. La cible reçoit alors une "grosse claque" et est en général sonnée voire assommée.
Le Spanker, relativement lourd et encombrant du fait d’une technologie encore en plein développement, nécessite d’être pris à deux mains et est considéré comme une arme lourde portative. D’une portée utile d’une vingtaine de mètres, il aurait également la capacité à toucher une cible derrière un mur peu épais, une portière de véhicule... En termes d’utilisation, le Spanker nécessite d’être chargé pendant une à deux secondes avant de pouvoir tirer dans la foulée. Arme encore largement expérimentale, le Spanker pourrait avoir une légère tendance à la surchauffe, c’est pourquoi il est recommandé de l’utiliser à bon escient et d’arrêter immédiatement de s’en servir dès lors qu’une température anormalement élevée est détectée (des capteurs sont prévus à cet effet).

Caractéristiques

Englueur : nécessite de lancer 1D pour savoir si le film s’est bien déployé.
PRP
Zéro : 2D-1, +1, CP
Léger : 3D-2, +1, MP
Standard : 4D-3, 0, MP
Lourd : 5D-4, -1, MP
Pulseur
G2 : 2D, 0, CP
GX : 1D/3D, +1/-1, CP/MP (la charge dure 1 Tour)
ROC : un jet de Force ou d’Agilité (selon l'attitude de la cible) est nécessaire afin de savoir si elle est déséquilibrée, désarmée, balayée… La difficulté dépend de la distance du tir. Portée 20 m
Flécheur : effets associés aux produits présents sur la fléchette.
Spanker : une cible touchée par un tir de Spanker doit réussir un jet d’Endurance pour ne pas être assommée (la difficulté dépend de la distance du tir). S’il est réussi elle est simplement sonnée pendant 1 à 2 Tours (malus de -1D). Une cible assommée tombe sans connaissance. La charge dure 1 Tour. Portée 20 m
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Profils Psychologiques

Messagepar R.Mike » 26 Mai 2010, 20:51

Profils Psychologiques

Liste des principaux profils psychologiques :

Antisocial

La personne méprise les règles de la vie en société, ne respecte ni la morale ni les lois. Elle exploite les autres sans vergogne et se montre facilement violente.

Anxieux

La personne a peur que ses liens avec son entourage ne se dissolvent. Sa pire crainte est que ses proches ne l’abandonnent. Éprouvant à l’excès le besoin d’être soutenu, elle aime tant être pris en charge qu’elle adopte avec facilité un comportement de soumission.

Impulsif

La personne maîtrise mal ses émotions. D’humeur particulièrement instable, elle peut passer brutalement d’une colère intense à un état de profonde déprime. Cette forte impulsivité est la source de graves problèmes relationnels.

Évitant / Timide

La personne est si émotive qu’elle cherche par tous les moyens à esquiver les situations relationnelles un tant soit peu délicates. Timidité, inhibition et trac constituent son lot quotidien.

Histrionique

La personne cherche par tous les moyens à attirer l’attention des autres, attitude qui provoque certaines distorsions émotionnelles dans ses relations avec son entourage. Avec elle, il n’y a pas de demi-mesure, soit elle idéalise ses proches, soit elle les dévalorise systématiquement.

Mélancolique

La personne passe son temps à se dévaloriser et, parce que son verre est toujours à moitié vide, elle ne parvient jamais à tirer le moindre plaisir des situations agréables. Pour elle, la vie n’est que tristesse.

Narcissique

La personne souffre d’un complexe de supériorité. Fermement convaincu qu’elle est exceptionnelle, elle s’attend à être considérée comme tel en toutes circonstances. L’effondrement de cette illusion peut se révéler violemment destructeur.

Obsessionnel

La personne est obnubilée par l’ordre, la perfection et le contrôle. Sa conviction profonde est qu’il y a une place pour chaque chose et que chaque chose doit être à sa place. Bien entendu, c’est à elle seule qu’il revient de décider quelle chose va à quelle place.

Paranoïaque

Même lorsque rien ne le justifie, la personne éprouve de la méfiance envers les autres et leur prête volontiers des intentions malveillantes. Cette tendance naturelle au soupçon peut aisément engendrer un sentiment de persécution. Il ne lui en faut pas beaucoup pour se convaincre elle-même que tout le monde lui en veut.

Sadique

La personne cherche tous les moyens, physiques et psychologiques, de contraindre les autres, de les faire souffrir et de les dominer. Lorsque elle y parvient, elle ressent une satisfaction et un plaisir intenses.

Schizoïde

De nature foncièrement solitaire, la personne est persuadée de pouvoir se suffire à elle-même dans tous les domaines. Même lorsque les événements lui démontrent le contraire, elle demeure intimement convaincue de n’avoir besoin de personne.

Schizotypique

Très perméable aux idées bizarres et aux croyances étranges, la personne attire, par son apparence autant que ses propos, les regards de biais. Parce qu’ils ne parviennent pas à la comprendre, les autres l’évitent. En conséquence, elle se sent comme étrangère à la société dans laquelle elle vit.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Le Water Paradise

Messagepar R.Mike » 26 Mai 2010, 20:53

Water Paradise

Image

Situé à Hanulpha Pass, le Water Paradise, ou tout simplement le Paradise pour les habitués, est un des hauts lieux de la vie nocturne d'Arcune. Réputé pour ses soirées thématiques et ses fameuses activités aquatiques ainsi que ses jeux de lumière très travaillés, le club est très select et organise régulièrement des soirées privées des plus prisées...

Considéré comme une référence en ce qui concerne les cocktails, on y trouve des doubles Volcano, bien sûr, des Blue Lagoon et des Ocean Drive, le fameux cocktail maison.

Le Water Paradise est également renommé pour son célèbre carré VIP dont le fonctionnement n'est connu que des seuls initiés...
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Discussions autour de la prévention criminelle

Messagepar R.Mike » 28 Mai 2010, 16:14

Histoire de relancer ce débat sur la prévention criminelle (thématique forcément centrale dans la campagne Les Hussards d'Arcune), il est intéressant de noter les différences de points de vue entre Minority Report de Steven Spielberg et The Minority Report de Philip K. Dick et par conséquent les interprétations qui peuvent en être faites. Attention donc, nombreux spoilers par la suite pour ceux qui n'ont pas vu et lu ces deux œuvres (mais pas de spoilers pour la campagne rassurez vous).

Thématiques

Ainsi donc dans le film, où le Department Precrime est dissout à la fin, c'est le protagoniste principal (John Anderton interprété par Tom Cruise) qui joue un rôle crucial dans ce démantèlement après avoir été trahi par son supérieur hiérarchique. A l'inverse, dans la nouvelle, le protagoniste principal (John Anderton aussi mais sous la forme d'un personnage sensiblement différent) se bat pour sauver le Department Precrime qu'il a lui même créé (alors que "Tom Cruise" l'a rejoint à la suite du meurtre de son fils). Il finit d'ailleurs par assassiner le Général Kaplan afin de sauver Precrime.

On a donc d'un côté, une unité Précrime examinée avec suspicion puisque pouvant conduire à l'incarcération d'un innocent (Anderton voire d'autres ?) et à dissimuler les méfaits d'un coupable (Burgess voire d'autres ?) qui est finalement démantelée et de l'autre une unité qui a fait ses preuves pendant 30 ans (excusez du peu !) et qui est la cible d'une tentative de discrédit de la part de l'armée qui cherche à récupérer les crédits alloués à la Précrime pour financer ses projets d'armement malgré l'actuelle période de paix (thématique principale de la nouvelle écartée dans le film) que le protagoniste principal tente de sauver à tout prix.

On le voit bien, dans le cadre de deux œuvres pourtant proches, la prévention criminelle fait débat et, vraisemblablement, les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir, encore bien plus.
Et pourtant, disposer de capacités croissantes à prévoir l'avenir a fait de tout temps partie des rêves les plus fous de l'espèce humaine. Et du reste, les sciences, et avant elles l'empirisme, ont principalement pour but de modéliser et théoriser le comportement de la nature afin notamment d'en prévoir les évolutions futures.
Au cas où ça ne paraîtrait pas évident, on peut citer pêle-mêle les éphémérides en astronomie, la météorologie, et d'une manière générale beaucoup de branches de la mécanique et de la physique.
Donc, en effet, pourquoi ne pas tenter de prévoir les meurtres et assassinats pour tenter de les éviter ? Mais par ailleurs, la fin justifie-t-elle les moyens ?

Le Paradoxe de la prédiction juste

Les deux œuvres se basent sur le même paradoxe (la nouvelle dans une moindre mesure cependant) : les prédictions des "precogs" (réalisées deux semaines à l'avance dans la nouvelle, quelques heures ou quelques jours tout au plus dans le film) sont à tel point justes (et considérées comme telles) qu'elles permettent d'arrêter les futurs meurtriers/criminels systématiquement avec un taux de réussite de 99,8% (rien que ça !) ce qui invalide systématiquement lesdites prédictions puisque le crime n'a pu être commis : elles sont donc systématiquement fausses (la vraie prédiction aurait dû annoncer l'arrestation du précriminel par les hommes de la Précrime plutôt que la réalisation du crime).

Malgré des taux de réussite défiant l'entendement, la nouvelle tente de se détacher de ce paradoxe en évoquant les fameux rapports minoritaires issus des Precogs (dans le film les rapports minoritaires sont de nature assez proche) par opposition aux rapports majoritaires.

En effet, dans la nouvelle, les prédictions des trois Precogs permettent d'établir, si elles convergent, un rapport majoritaire. Il se peut cependant que deux des prédictions soient proches alors qu'une troisième diffère des deux autres, aboutissant à la création d'un rapport majoritaire (basé sur les visions de deux des trois Precogs) et d'un rapport minoritaire (basé sur les visions de l'autre Precog). Il se peut même qu'il n'existe en fait que des rapports minoritaires, c'est d'ailleurs l'idée centrale de la nouvelle.

Certains y voient l'indication d'un futur multiple doté de plusieurs embranchements confirmant l'existence d'un authentique libre arbitre, autre thématique forcément centrale à la fois dans la nouvelle et dans le film.

De ce point de vue, la nouvelle et le film sont globalement sur la même longueur d'onde en ayant tendance à défendre la thèse du libre arbitre même si la nouvelle laisse planer le doute, comme souvent avec Philip K. Dick. Un libre arbitre sur un mode assez étrange cependant puisque seuls ceux qui ont connaissance de leur avenir semblent posséder un réel libre arbitre. Les autres, n'en ayant pas connaissance, sont en fait apparemment condamnés à réaliser leur destin dans une logique finalement très déterministe.

Un Monde d'incertitude

A titre de comparaison, dans les Hussards d'Arcune, on est beaucoup plus dans une phase transitoire, forcément bien plus incertaine par rapport aux phases établies de la nouvelle et du film (même si dans ce dernier la Précrime est expérimentale mais depuis 6 ans quand même). En effet, la DP, encore sous une forme expérimentale, est en train d'être mise en place et rien ne prouve que le principe va fonctionner. Le but est justement de démontrer qu'une telle initiative peut être viable... ou pas !
Il n'existe pas une, deux ou trois prédictions mais vraisemblablement des millions, qui s'affinent au cours du temps et des informations apportées au système au fur et à mesure des enquêtes de terrain effectuées par les Hussards et finissent par converger vers une sorte de point de non-retour.
Quant au libre arbitre de tout ce petit monde, difficile de se prononcer de manière définitive...

Ah si on savait tout sur tout ! Ce serait beaucoup trop facile et beaucoup moins amusant ! :P
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Les Cuirassiers

Messagepar R.Mike » 03 Juin 2010, 21:37

La Division Répressive

Au milieu de la bataille,
Sur les étriers de leurs grands chevaux,
Grisés par le sang, la mitraille,
Les cuirassiers chargent au galop.

C’est la charge, c’est la foudre,
C’est l’assaut dans le sang et dans la poudre.
L’ennemi s’enfuit, l’épée dans les reins,
Laissant tous ses morts sur le terrain.

Les cuirassiers sur les étriers
De leurs grands chevaux,
Pour mieux boire à la victoire,
Remettent vivement leurs sabres au fourreau.


Unités d'élite de la Division Répressive (DR), les Cuirassiers se distinguent par leurs exosquelettes rouge sang et leurs méthodes pour le moins expéditives. Préférant les puissantes charges aux longs discours, les agents de la DR ne font pas dans la demi-mesure, ce qui ne manque pas d'attiser la colère des associations de défense des libertés individuelles.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Re: Campagne - Les Hussards d'Arcune

Messagepar homep » 03 Juin 2010, 23:15

En fin de compte la DR c'est :

Soudard sans vertu
Je ne connais pour maitre
Que la force du reitre
c'est par plaisir que je tue


Du moins pour les plus excités de cette division.
"Bonum ad virum cito moritur iracundia."
La colère d'un homme de bien se dissipe promptement.
Avatar de l’utilisateur
homep
 
Messages: 1116
Inscrit le: 03 Mai 2010, 23:19

Reîtres

Messagepar R.Mike » 08 Juin 2010, 20:34

Attention à ne pas confondre les Reîtres et les Cuirassiers !

Mais je note que je n'avais pas encore emprunté l'appellation Reître pour la PMA et que ça pourrait être un ajout intéressant.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Re: Campagne - Les Hussards d'Arcune

Messagepar homep » 08 Juin 2010, 23:34

Si on reprend les troupes originalement désignées : des pisloliers allemands à cheval.

Je vois une bande de fous avec des propulseurs dorsaux et armes de poing haute puissance spécialistes des prises d'assaut de bâtiments
"Bonum ad virum cito moritur iracundia."
La colère d'un homme de bien se dissipe promptement.
Avatar de l’utilisateur
homep
 
Messages: 1116
Inscrit le: 03 Mai 2010, 23:19

La DT

Messagepar R.Mike » 09 Juin 2010, 22:11

homep a écrit:Si on reprend les troupes originalement désignes : des pisloliers allemands à cheval.

Je vois une bande de fous avec des propulseurs dorsaux et armes de poing haute puissance spécialistes des prises d'assaut de bâtiments

Waouh, c'est des terroristes ça ! Ou peut-être... la Division anti-terrorisme ! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

PrécédentSuivant

Retour vers Twin Galaxies

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité