Campagne - Le Pacte de Cendres

Vivez des aventures hors-normes à travers des myriades de mondes mais faites-le avec style !

Modérateur: R.Mike

Campagne - Le Pacte de Cendres

Messagepar R.Mike » 11 Juin 2012, 00:08

Le Pacte de Cendres

Je place dans ce sujet tout ce qui concerne le Pacte de Cendres, une bonne vieille campagne Space Opera des familles où il sera question de sauver le monde (enfin presque, une confédération regroupant une soixantaine de systèmes, c'est déjà ça !).

Présentation de la campagne
Présentation des PJ
Carte stellaire de Ryulekka
Principaux systèmes de Ryulekka
Systèmes secondaires de Ryulekka
Villes visitées
Actualités de Ryulekka
Le Risky Bizness
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Présentation de la campagne

Messagepar R.Mike » 07 Oct 2012, 14:23

Mort & Renaissance

Deux dynasties tout à la fois alliées et rivales, intimement liées par un accord ancestral. L’ombre inquiétante d’un étrange pacte séculaire voué à susciter la violence arbitraire. Un crime déclencheur d’une foule d’évènements majeurs… De grands bouleversements politiques et stratégiques au sein desquels il faudra tout à la fois savoir faire preuve de discernement et de détermination. Ce afin d’espérer prendre les décisions qui permettront d’envisager l’avenir de la Coalition de Ryulekka sous les meilleurs auspices…

L'Union de Ryulekka

Astrographie

Située dans la galaxie de Koméa, à environ 8000 années-lumière à l’Est du Bulbe, l'Union de Ryulekka comporte six principaux systèmes planétaires. Par ordre d’importance, il s’agit de Ryulekka, Hertak, Jossop, Krynn, Dolpomire et Yldune. Ils sont accompagnés d’une bonne vingtaine de systèmes secondaires parmi lesquels on peut citer Zelnima et Haruska et d’une petite trentaine de systèmes quasiment inhabités dont le principal intérêt réside dans leurs ressources minières et gazières qui sont exploitées dans le cadre de concessions accordées par le gouvernement. Cette petite coalition est située au bord de l’Anneau intérieur de la galaxie dans le Secteur de Vanagari, non loin de l’extrémité occidentale du Secteur de Veltaquarius.
Présentant un système politique atypique, elle se trouve être une co-principauté de type parlementaire dirigée par deux coprinces. Les souverains sont issus de deux dynasties alliées depuis des millénaires : les Siegfried (des HornsGoths) et les Arxès (des Kwalls) avec à leur tête, respectivement, Helantius et Rotak.

Le Système Ryulekka

Du fait de son influence politique, il s’agit du système capital de la coalition du même nom. D’un point de vue économique, c’est également le plus important système planétaire des cinq systèmes historiques de bonne importance (Catégories 3 à 5) constituant l’alliance. Le système Ryulekka comporte une unique étoile bleu clair presque blanche de type spectral B2 nommée Ryuji et a pour planète principale Lekka (dont la capitale est Senséa), qui est également la planète-capitale de la coalition.
Cinq autres planètes (deux telluriques, deux joviennes et une chtonienne) complètent le système qui regroupe environ 75 milliards d’individus dont la très grande majorité (environ 80% de la population) vit sur Lekka qui présente toutes les caractéristiques idéales d’habitabilité : atmosphère respirable, climat globalement tempéré et gravité mesurée. Le reste de la population vit principalement sur Laytopi, petite planète tellurique au climat assez rude située au-delà de Lekka, et au sein des diverses stations orbitales et des colonies spatiales disséminées dans tout le système.

Autres Systèmes

Composée d’une bonne cinquantaine de systèmes planétaires, l'Union de Ryulekka s’articule principalement autour des cinq systèmes historiques auxquels s’ajoute désormais Yldune, récemment intégré. Si Ryulekka concentre une bonne partie des pouvoirs administratifs, les autres systèmes disposent d’un certain nombre de prérogatives et possèdent leurs propres domaines de prédilection.
C’est ainsi que le système d’Hertak, plus particulièrement militaire et industriel, héberge les principaux chantiers astronavals de la Coalition, en orbite autour des planètes du système ou dans la zone des champs d’astéroïdes. Jossop est plus particulièrement associé aux arts et à la culture et possède une importante communauté de Séléniens. Krynn, dont la principale planète est naturellement cultivable, est spécialisé en ce qui concerne l’agriculture et l’élevage et possède également quelques-unes des facultés d’Histoire les plus réputées du Secteur. Le controversé système de Dolpomire est plus particulièrement dédié aux différents domaines de la finance ainsi qu’aux loisirs et aux jeux mais comporte également de nombreuses zones d’extraction de minerais en tous genres, dont des cristaux et des pierres précieuses. Quant à Yldune, en tant que nouveau venu, son intégration nécessite de nombreuses réformes. L’opinion publique de ce système privilégiant les échanges commerciaux depuis toujours, n’est pas sans opposer une certaine résistance à cette absorption qui lui semble précipitée.
Aux côtés de ces systèmes majeurs, une vingtaine de systèmes secondaires jouent également un rôle relativement important au sein de l’alliance, de par leurs spécificités, leurs ressources et leurs ambitions respectives.

Fonctionnement

Système Politique

Les deux souverains de l'Union, bien que se situant au sein d’un système proche de l’absolutisme, s’appuient sur un gouvernement et sur plusieurs assemblées. Le Parlement Général (situé sur Lekka) est élu au suffrage universel indirect par le biais des Parlements Locaux des cinq principaux systèmes historiques qui sont, quant à eux, élus au suffrage universel direct. Les systèmes mineurs sont placés sous la coupe d’un des cinq systèmes majeurs, au sein des cinq principaux Territoires, et ne disposent pas de leur propre parlement. Les différents parlements ont pour premier rôle de voter les lois globales et locales soumises par les instances dirigeantes (souverains, ministères, sénéchaux, municipalités, conseils territoriaux) et peuvent également proposer des lois issues des commissions parlementaires et des assemblées d’initiative populaire.
Les deux Princes disposent d’importantes prérogatives concernant la plupart des domaines-clefs, notamment les affaires extérieures, la défense et la justice. Ils peuvent, par ailleurs, si la situation l’exige, prendre d’un commun accord les pleins pouvoirs afin de défendre les intérêts de l'Union, l’armée et la flotte de Ryulekka se plaçant à leur service.

Cohabitation & Gouvernance

Chacun des deux souverains dispose d’un droit de veto vis-à-vis des actions et des décisions de l’autre Prince. Ce droit de veto se doit cependant d’être utilisé avec parcimonie et, en tout état de cause, en ultime recours lorsque toutes les autres options ont été épuisées. En cas de désaccord entre les deux Princes la procédure classique prévoit en effet diverses possibilités d’accord à l’amiable dont la fameuse Ronde des Conseillers qui se présente sous la forme de nombreux aller-retour des conseillers des deux dynasties entre les cabinets des deux dyarques afin d’aboutir à un compromis.
Un certain nombre de Ministres, nommés conjointement par les deux souverains, ont la charge de différentes gouvernances allant de la santé à l’éducation en passant par la défense et la recherche. Ils ne sont cependant là que pour assister les deux Princes, ceux-ci ayant en réalité toute latitude pour intervenir quand bon leur semble dans la gestion de ces différents domaines. Les Ministres ont également pour principal rôle de servir de fusibles lorsqu’une décision impopulaire a été prise afin que le prestige des deux souverains ne soit jamais émoussé.

Conseillers & Sénéchaux

S’ils ne font pas réellement partie de l’organigramme politique officiel, les Conseillers des deux souverains n’en jouent pas moins un rôle primordial en influençant de manière parfois déterminante les décisions des deux Princes. Entre une dizaine et une vingtaine au total auprès de chacune des deux familles, ils disposent, pour la plupart, de leurs propres appartements au sein du Palais de Senséa. Une sorte de hiérarchie, liée tout à la fois au statut et à l’ancienneté, prévaut au sein des conseillers. S’ils sont sensés coopérer sans arrière-pensée, il n’est pas rare qu’une véritable compétition s’instaure entre eux afin de progresser au plus vite au sein de la hiérarchie. Ce, dans le but tant espéré d’être adoubé Premier Conseiller et de s’adjuger le suprême honneur d’avoir l’oreille du Prince.
Enfin, un Conseil de Sénéchaux, principalement constitué d’anciens ministres et de personnalités reconnues de la société civile, siège au sein même du Palais Princier. Il a officiellement pour but de discuter de l’application des lois mais n’est en réalité qu’une assemblée de membres honoraires dénuée de réel pouvoir et auquel l’accès est vu comme une sorte de récompense suprême pour un citoyen de Ryulekka.

Ancien Régime

Les deux familles régentaient déjà l'Union à l’époque du Conseil de la Paix avec cependant des prérogatives (très) limitées car étant placées sous la coupe d’un Gouverneur local. Celui-ci disposait de la plupart des pouvoirs, tout du moins en ce qui concerne l’exécutif. En parallèle les parlements étaient dotés, en théorie à tout le moins, de possibilités élargies, ne laissant ainsi que peu de marge de manœuvre aux deux familles « régnantes ».
Depuis la chute des Anciens et la destitution du Gouverneur plénipotentiaire, les deux dynasties ont repris le pouvoir sous le régime de l’antique Pacte de Cendres qui, entre autres choses, garantit un égal partage des capacités décisionnelles et exécutives des deux Princes régnants.

Noblesse de Ryulekka

Issue d’une lointaine tradition qui remonte vraisemblablement à la Guerre des Anciens Mondes, l’actuelle Noblesse de l'Union regrouperait majoritairement les descendants de ceux qui étaient autrefois les meilleurs combattants, les guerriers émérites au service de l’entité belligérante de l’époque.
Si la Noblesse a réussi à subsister au cours de l’Ancien Régime, cela ne s’est cependant pas fait sans heurts puisqu’elle a été réduite à sa plus simple expression. Ses membres se distinguent en effet par leur extrême rareté, au point qu’il n’existe pratiquement plus qu’un unique titre nobiliaire, celui de Prégent, qui n’est pourtant pas historiquement l’un des plus élevés.
Ceux-ci ne disposent à l’heure actuelle, malgré le dépôt de nombreuses requêtes en ce sens auprès des deux souverains, d’aucun privilège ni d’aucune prérogative attachés à leur rang. Parmi leurs principales doléances, on peut citer la réhabilitation de la Chambre de la Noblesse qui siégeait autrefois à Senséa et possédait des pouvoirs comparables à ceux du Parlement Général, nommé Chambre du Contingent à cette époque.
Devenue une récompense purement honorifique, en reconnaissance d’actes de grande valeur en faveur de l'Union, l’anoblissement est cependant de plus en plus pratiqué depuis la chute des Anciens. Par ailleurs, il se murmure régulièrement qu’une réévaluation de la position de la Noblesse au sein de la Coalition serait sérieusement envisagée par les deux dynasties malgré les remous que cela ne manquerait pas d’occasionner au sein de l’opinion publique.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Les Deux Dynasties et le Pacte

Messagepar R.Mike » 07 Oct 2012, 14:33

Les Deux Dynasties

Alliance & Rivalité

Les deux familles régnantes semblent être à la tête de cet ensemble depuis plusieurs dizaines de milliers d’années. Il s’agit des Siegfried d’une part, qui sont des HornsGoths, et des Arxès d’autre part qui sont des Kwalls. Il s’agirait ainsi d’une alliance très ancienne datant probablement de l’époque de la tristement célèbre Guerre des Anciens Mondes. Les deux familles siègent au fastueux Palais Princier situé sur Lekka, à Senséa, la capitale du système et de l'Union.
Même si cela n’a jamais été réellement démontré, il se dit qu’il existerait, sous des dehors d’entente cordiale, un profond antagonisme entre les deux familles qui seraient chacune désireuse de récupérer le pouvoir et de s’affranchir de cette situation incongrue les obligeant à se contenter d’un fauteuil pour deux. S’il est avéré qu’il y a eu, à plusieurs reprises par le passé, une profonde inimitié entre deux Princes régnants, il n’a cependant jamais été prouvé que ces rumeurs étaient fondées. Dans les faits, les deux familles se sont toujours attachées à au moins donner le change en public lors des périodes les plus tendues et à affirmer leur pleine solidarité lors des périodes plus calmes.
Pour nombre d’observateurs, cette stabilité salvatrice pour l’ensemble de l'Union est à mettre en grande partie au crédit du Pacte de Cendres qui garantit un véritable équilibre du pouvoir entre les deux familles.

Le Pacte de Cendres

Histoire

À l’origine, ce pacte n’avait semble-t-il pas de nom particulier hormis peut-être Pacte de l’Alliance ou Pacte Arxès-Siegfried. Le pacte originel aurait en effet brûlé en même temps que le 7ème palais princier, il y a de cela un peu plus de 17 500 ans (estimation très controversée) d’où son surnom, devenu officiel, de Pacte de Cendres.
Celui-ci stipule ou stipulerait, entre autres choses, que le pouvoir se partage entre les deux dynasties qui se doivent mutuellement pleine loyauté. Mais le point le plus important concerne les sanctions en cas d’éventuelle trahison d’une des deux familles. En effet, en cas de manquement caractérisé au devoir de loyauté de la part d’une des familles régnantes, le souverain trahi possède le droit de faire assassiner le prince régnant de l’autre dynastie, à la fois dans le but de tuer dans l’œuf toute tentative de putsch et aussi afin de châtier sévèrement le coupable et sa famille.

Le Tribunal

Afin que la cohabitation des deux familles ne dégénère pas en tuerie sans fin, tout assassinat perpétré au nom du Pacte doit être entériné par la Haute Cour du Pacte au cours d’une Session Extraordinaire, qui a pour but de valider ou d’invalider l’assassinat. Pendant toute la durée de la session en question et à plus forte raison en cas de confirmation de la culpabilité, la dynastie trahie choisit au sein de celle ayant subit l’assassinat un Régent temporaire en attendant, en fonction des sentences prononcées par la Haute Cour, que celui-ci soit remplacé par le prince héritier. En cas d’invalidation, le Prince de la dynastie ayant commis l’assassinat est destitué voire exécuté à moins d’être gracié par l’autre famille. Cette dernière nomme alors un Régent au sein de la famille ayant commandité l’assassinat.
Au cours de la Session Extraordinaire de la Haute Cour, le pouvoir est généralement confié de manière temporaire à l’armée et, afin de garantir le maintien de l’ordre à l’échelle de l'Union, la loi martiale est très souvent instaurée. À la fin des délibérés, une fois le verdict final prononcé, le pouvoir est intégralement restitué aux deux dynasties.

Assassinats

L’Assassinat de Pacte n’aurait été utilisé qu’une petite quinzaine de fois au total au cours des millénaires, de manière à peu près équilibrée entre les deux familles et généralement de façon légitime, les tentatives de trahison étant la plupart du temps avérées. De nombreux historiens estiment cependant que ce n’était, en réalité, pas forcément si souvent le cas et que pour sauver la face et préserver l’unité de l'Union de Ryulekka, la Haute Cour a vraisemblablement eu tendance à rendre un verdict favorable à la famille ayant eu recours à l’assassinat tout en étant, en contrepartie, clémente avec l’autre famille.
Le Tribunal du Pacte traîne par conséquent derrière lui une tenace réputation de partialité, au point que son fonctionnement a été réformé à de nombreuses reprises pour aboutir au système actuel, particulièrement lourd et complexe voire, dans bien des cas, pratiquement incompréhensible pour le profane. Celui-ci fait en effet intervenir plusieurs dizaines de magistrats, sans compter les nombreux observateurs dont le rôle est de vérifier que tout se passe conformément aux procédures spécifiques des Sessions Extraordinaires.
D’après les archives officielles du Palais Princier, le dernier assassinat aurait été commandité il y a de cela environ 900 ans alors même que l'Union était placée sous la tutelle des Mondes Unis, mais d’autres sources donnent des dates légèrement différentes. L’assassinat en question aurait été commis et validé du fait d’une trahison d’ordre « économique » de la part des Arxès.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Spiritualité & Croyances

Messagepar R.Mike » 30 Oct 2012, 00:00

Spiritualité & Croyances

Panorama

À l’image du reste des galaxies jumelles, la Coalition de Ryulekka présente des visages très contrastés lorsqu’il s’agit d’aborder la question de la foi et de la spiritualité. Si historiquement l’Alliance Reggian est la religion dominante et est encore à l’heure actuelle la plus pratiquée, sa prédominance n’est plus celle qu’elle était au cours de son Âge d’Or. Il reste néanmoins de nombreuses traces de cette époque faste avec, en premier lieu, la présence de nombreux temples dédiés à la religion du Flux, situés sur chacune des planètes de Ryulekka, dans chacune des principales villes et même dans bon nombre de petites bourgades dès lors que leur taille et leur population le justifient. Des édifices bien souvent somptueux à l’image du Grand Temple de Senséa ou du Temple Sacré de Palamecia (capitale du système de Jossop), tous deux considérés comme faisant partie du patrimoine historique et culturel de la Coalition.

Autres Cultes Majeurs

Si la Voix d’Inshamma est assez répandue et se maintient à un bon niveau grâce à ses nombreux Prédicateurs très actifs qui peuvent compter sur un réseau de Sanctuaires assez étendu, d’autres cultes tels ceux de Saldric le Rédempteur et de Zad’Jho’Venn les Multiples ne cessent de progresser du fait de politiques de prosélytisme « agressives » qui commencent à porter leurs fruits. Le Culte de Saldric affiche ainsi des objectifs ambitieux et prétend regrouper plusieurs milliards de fidèles au sein de la Coalition. Ceux-ci viennent ainsi grossir les rangs des quelque 50 milliards de croyants recensés au sein du Secteur de Vanagari.

Confessions Mineures

Bien que n'étant pas aussi développé que dans d’autres régions des deux galaxies, le culte d’Uldreyahn revendique quelques foyers çà et là au sein des différents systèmes de Ryulekka (en particulier dans Zelnima) et semble talonné par des obédiences plus facilement portées sur l’intolérance voire le fanatisme telles que Moonsha et Vishkaï ou, dans une moindre mesure, le Culte de Zavinius.
En ce qui concerne la Voie de Dévra, elle possède au sein de la Coalition une communauté relativement active comptant un certain nombre de Sages, aptes à enseigner les préceptes de Dévra aux jeunes apprenties, et de nombreuses Itinérantes, qu’elles soient attachées aux différents systèmes de Ryulekka ou qu’elles soient simplement de passage.

Religions Locales

La Coalition compte également divers cultes locaux, tels que ceux associés à Arshezam, la divinité de la Nature et de la Vitalité. Leurs fidèles pratiquent différents rites très codifiés et manifestent un grand attachement à la préservation de l’environnement et notamment des espèces animales et végétales. Assez peu développés structurellement, ces différents cultes ne possèdent pratiquement pas de dépositaires des dogmes ou des rites, l’harmonie avec la nature étant normalement suffisante pour suivre la Vraie Voie, c’est-à-dire la vision juste des choses permettant d’entrer en pleine osmose avec Arshezam.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Le Tribunal du Pacte

Messagepar R.Mike » 02 Déc 2012, 18:08

Le Tribunal du Pacte

Fonctionnement

La Haute Cour du Pacte est indépendante des deux familles régnantes et est normalement composée en grande majorité d’espèces autres que Kwall et HornsGoth. Réunis au cours d’une Session Extraordinaire à huis clos, ses membres ont pour mission de statuer sur la validité définitive de l’assassinat commis au nom du Pacte. Leur objectif premier consiste donc à déterminer si l’assassinat est pleinement justifié ou pas du tout en fonction des preuves et des témoignages qui leur sont fournis par les deux familles régnantes et par l’équipe d’investigation chapeautée par le Procureur Général. Il n’est normalement pas prévu qu’un non-lieu puisse être prononcé même s’il semblerait que ce soit arrivé à quelques reprises par le passé.
Les magistrats du Tribunal n’ont pas obligation de divulguer les informations en leur possession (notamment aux médias) et ne le font donc généralement pas. Cela n’empêche cependant pas que diverses fuites puissent se produire, et ce malgré les sévères punitions encourues par ceux qui se feraient prendre en flagrant délit de diffusion d’informations sensibles. Le Tribunal est d’ailleurs situé dans un lieu tenu secret que la plupart des rumeurs placent sous le Palais Princier.

Session du Tribunal

C’est au cours d’une longue et complexe Session Extraordinaire très réglementée que les débats sont menés afin de statuer en ce qui concerne la légitimité de l’assassinat. Très surveillées et impliquant nombre de magistrats, d’auxiliaires de justice, d’observateurs, d’experts et de contre-experts, ces sessions durent généralement plusieurs semaines sinon plusieurs mois afin d’être sûr de ne léser aucune des deux familles.
Celles-ci sont automatiquement considérées à la fois comme étant parties civiles et défenses. Commencent alors toute une série de débats s’inscrivant au sein d’une procédure alambiquée faisant notamment intervenir de nombreux observateurs dont le rôle est de surveiller la teneur des échanges et de vérifier que les procédures prévues sont bien respectées à la lettre. Les moyens de recours en cas de manquement caractérisé aux directives du Pacte sont assez variés et pas toujours très répressifs mais ont principalement pour effet d’annuler des pans entiers des débats, nécessitant immanquablement de reprendre certaines phases de l’instruction depuis le début, ce qui ne manque pas d’allonger encore un peu plus la durée des sessions.

Relations avec les Médias

Les médias ne sont pas autorisés à couvrir l’évènement mais le Porte-Parole du Juge Principal tient quotidiennement une conférence médiatique pour faire un point sur l’avancement des débats sans divulguer aucune information majeure. Les comptes-rendus sont par conséquent des plus laconiques et ne font qu’évoquer les grandes étapes de la session en cours.
Cependant sous la pression de l’opinion publique, bien souvent demandeuse de clarifications vis-à-vis d’un processus qui peut très vite paraître des plus opaques, il n’est pas rare que le Porte-Parole soit progressivement autorisé par le Collège des Juges du Pacte à divulguer plus d’informations sur l’avancement des débats de la Session Extraordinaire.

Loi Martiale

Une des premières décisions de la Haute Cour du Pacte est généralement d’instaurer la Loi Martiale sur Lekka et sur les principales planètes de l’Union. L’armée prend alors le pouvoir provisoirement par le biais du Grand Amiral (en l’occurrence Aldun Keinar, un Humain), officiellement désigné par le Juge Principal le temps que la Haute Cour examine l’ensemble des éléments à sa disposition et rende son verdict. Par la même occasion, les Amiraux déploient leurs flottes autour des principales planètes, les Commandeurs de l’armée de Ryulekka prennent position au niveau des principaux centres névralgiques des astres majeurs de l’Union (astroports, bâtiments administratifs…) et les différentes divisions de la Garde Civile se voient confier tout un éventail de missions spécifiques sur l’ensemble des planètes, stations et colonies de la confédération.

Régence

Un Régent doit également être nommé pour représenter la famille ayant subi l’assassinat, en l’occurrence les Siegfried. Ce sont les Arxès qui, en vertu du Pacte, ont la charge de le nommer parmi les dignitaires de la dynastie HornsGoth, ce d’autant plus que le Prince légitime Lenius est encore mineur même s’il peut cependant réclamer le pouvoir (au moins de manière temporaire) en vertu des coutumes de Ryulekka, en engageant des procédures complexes visant à démontrer sa non-complicité dans la trahison. Une des légendes fondatrices de la co-principauté fait en effet état d’un très jeune prince Arxès ayant géré de main de maître la planète en accord avec son alter-ego Siegfried d’une trentaine d’années son aîné…
Guidés par leur nouveau Premier Conseiller, les Arxès vont ainsi choisir un Régent à la personnalité faible et influençable : Dernalius, un jeune libertin écervelé, au grand dam de la Maison Siegfried.

Verdict

Une fois la situation rétablie, le pouvoir est normalement rendu aux deux familles et en particulier à leurs représentants respectifs. Selon le cas, il s’agit du coprince Arxès et du régent Siegfried ou du prince héritier Siegfried et du régent Arxès. Par ailleurs, la loi martiale est définitivement levée.
En cas d’invalidation de l’assassinat, le coprince de la famille responsable est destitué (et potentiellement exécuté à moins d’être gracié par l’autre famille) et un Régent est nommé par l’autre famille parmi les dignitaires. Le Régent règne alors pendant une durée minimale de 10 ans (en fonction de la sentence prononcée) avant qu’il ne puisse être remplacé par l’héritier légitime de la famille qu’il représente (il n’est cependant pas rare que les peines prononcées soient commuées). L’héritier légitime de la famille ayant subi l’assassinat est alors automatiquement sacré coprince.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

L'Armée de l'Union

Messagepar R.Mike » 02 Déc 2012, 18:19

L’Armée de l’Union

Organisation

Forte de près de 500 millions de militaires et de plusieurs dizaines de millions de civils, l’Armée des Cinq Systèmes de Ryulekka (ACS) comporte cinq principales branches : la Flotte, l’arme la plus prestigieuse, dont le domaine de prédilection est l’espace intersidéral (marine spatiale, corps des fusiliers et patrouilleurs sidéraux), le Génie qui gère tous les aspects logistiques et les infrastructures, le Contingent qui est affecté aux opérations de surface sur les planètes et satellites (infanterie, artillerie et cavalerie), le Renseignement, la branche la plus discrète, qui a pour mission de récolter des informations sur les confédérations environnantes et d’assurer le contre-espionnage et enfin la Garde Civile qui constitue une force de police à statut militaire.

Grand Amiral Aldun Keinar

Alors que la Loi Martiale a été proclamée dans l’Union de Ryulekka, c’est désormais son excellence le Grand Amiral Keinar qui dirige l’ensemble des systèmes qui la composent en attendant que la Haute Cour du Pacte rende son verdict. Cet Humain d’une bonne soixantaine d’années à l’allure stricte a gravi peu à peu tous les échelons avant de parvenir au poste suprême de chef des armées de Ryulekka.
Cela lui vaut désormais d’occuper le poste de chef de confédération par intérim et de disposer de ce qui peut s’apparenter à des pleins pouvoirs. En théorie tout du moins, car il peut être destitué par le Collège des Juges du Pacte si ceux-ci l’estiment nécessaire. Par ailleurs, si les membres des différents Parlements ont été relevés de leur fonction, le pouvoir législatif dans son ensemble est en suspens.

Les Amiraux

Situés juste en-dessous du Grand Amiral dans la hiérarchie de l’Armée de Ryulekka, les cinq Amiraux (un par système majeur de l’Union) disposent d’une certaine autonomie et ont sous leurs ordres cinq des plus importantes flottes de la confédération.

Les Commandeurs

Au nombre de dix-sept, les Commandeurs sont les officiers généraux du Contingent. Ils sont le plus souvent déployés avec leurs troupes sur une zone bien précise de l’Union telle une région stellaire, un système planétaire, un astre (planète, lune…) ou une colonie spatiale. Compétents et expérimentés, ils dirigent plusieurs dizaines de milliers d’hommes et possèdent une garde rapprochée constituée d’une bonne centaine d’hommes. Ils dépendent hiérarchiquement du Grand Commandeur Ignar Dashiell (un Kwall d’une cinquantaine d’années), le plus haut gradé du Contingent et numéro deux de l’ACS.
Parmi les principaux Commandeurs, on peut citer Grenzer Skær’Tak dont les régiments ont été dépêchés sur Haruska avant même l’instauration de la Loi Martiale. Sa mission est de « pacifier » la planète, dont les installations flambant neuves sont la cible d’attentats récurrents de la part de groupuscules écoterroristes. Son action doit donc permettre au processus de terraformation en cours de s’achever dans les meilleurs délais.

La Garde Civile

Réquisitionnée pour faire respecter la Loi Martiale récemment proclamée et le couvre-feu décrété dans la foulée, la Garde Civile et ses membres multiplient les patrouilles et contrôles et peuvent également être amenés à ratisser différentes zones considérées comme abritant des individus dangereux ou suspects.
Les polices et milices locales se placent directement sous les ordres de la Garde Civile locale sauf en présence d’un Commandeur et de son détachement, qui prend alors la direction des opérations. Mais lorsqu’aucune force du Contingent n’est présente (ce qui est généralement le cas sur les planètes de seconde zone), c’est à la Garde Civile qu’incombe le devoir de faire respecter l’ordre et d’assurer la sécurité des citoyens de l’Union et des ressortissants extérieurs de passage.

Principales missions assignées :
- Patrouilles afin d’assurer le maintien de l’ordre
- Contrôle des identités et des permis (Identes, ports d’armes, permis de véhicule, balises d’identification de véhicules…)
- Arrestation des individus suspects et hostiles
- Vérification du respect du couvre-feu et des dispositions de l’État d’Urgence
- Ratissage de zones suspectes

Le Renseignement

Dirigée par Birham Eydra, un Golti d’une soixantaine d’années, réputé pour être la personne la mieux informée de l’Union, cette branche très discrète de l’ACS est chargée de recueillir les informations stratégiques concernant les autres confédérations et systèmes (alliés, neutres et hostiles) et de protéger les données sensibles concernant et appartenant à l’Union. Les activités du service sont donc principalement séparées en deux catégories : les missions externes qui concernent principalement l’espionnage militaire, industriel et économique et les missions internes qui regroupent le contre-espionnage et la surveillance.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

Le Fidelium

Messagepar R.Mike » 17 Avr 2013, 21:59

Le Fidelium

Réseau dormant au service des Siegfried, le Fidelium est composé d’un nombre indéterminé de membres entièrement dévoués à la cause de la dynastie princière. Principalement constituée de HornsGoths mais également de membres de toutes les autres espèces (y compris des Kwalls), cette nébuleuse occulte est chargée de prêter main forte à tous les membres de la famille Siegfried requérant assistance sans aucune condition. Une fois « activé », un membre du réseau se voit généralement assigner une ou plusieurs tâches bien précises qu’il se doit de réaliser discrètement mais en priorité par rapport à toute autre considération et ce même s’il doit les effectuer au péril sa vie.
C’est sur le Fidelium et ses membres qu’Haldemaans a choisi de s’appuyer afin de mettre au plus vite le jeune Lenius en sécurité. C’est d’ailleurs l’organisation secrète qui a pris l’initiative de le contacter afin de l’informer du danger et lui proposer son aide. Suivant les conseils prodigués par de mystérieux interlocuteurs semblant très bien informés, il part avec l’héritier Siegfried et une partie de la garde princière dans le but de rejoindre l’AtmoPort principal de Senséa. Son objectif est en effet de rallier Resta, petite planète marginale de l’Union, afin de placer Lenius en lieu sûr et d’aviser sereinement quant à la suite des évènements.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne

La Haute Cour du Pacte

Messagepar R.Mike » 17 Avr 2013, 22:02

La Haute Cour

Dotée d’un fonctionnement à la complexité presque caricaturale, la Haute Cour du Pacte est régie par tout un corpus de procédures très strictes que nombre de magistrats sont chargés de faire respecter. Les divers acteurs impliqués au cours des délibérations sont particulièrement nombreux et leurs éventuelles prérogatives sont bien souvent très spécialisées.

Juges du Pacte

Ishtar Dhacra, une Sélénienne d’une cinquantaine d’années, tient le rôle de Juge Principale en charge de la séance extraordinaire de la Haute Cour du Pacte. Entourée d’un cortège de juges auxiliaires (le Collège des Juges du Pacte) et de magistrats de séance, c’est principalement elle qui a pour mission de mener les débats, de fixer les durées des sessions et surtout de prendre la décision finale en fonction des résultats des débats des différentes audiences.

Avocats Dynastiques

Représentants des deux familles, ils ont principalement pour but de défendre la dynastie à laquelle ils sont rattachés. Ils ne doivent pas faire eux-mêmes partie d’une des familles princières et ne peuvent même pas appartenir à l’une des deux espèces HornsGoth et Kwall. Chacune des deux dynasties utilisent couramment une petite vingtaine d’avocats. Ceux-ci ont notamment la possibilité de soumettre différents types d’éléments (pièces à conviction, documents divers…) à même de faire progresser le débat, de faire intervenir des experts et de faire témoigner diverses personnes de l’entourage de la famille princière qu’ils défendent.

Médiateurs de Cour

Chargés d’un rôle complexe consistant à tenter de trouver un terrain d’entente entre les différentes parties lorsque les positions sont trop divergentes et risquent de bloquer les débats de manière irréversible, les médiateurs de cour sont au nombre de cinq. Ils ont cependant un impact assez limité et sont régulièrement suppléés par les juges eux-mêmes.

Procureur Général

Ce solide Golti est le représentant officiel de l’Union de Ryulekka en tant que magistrat du Ministère public. Il a pour but de faire respecter le Pacte de Cendres et d’en faire appliquer les dispositions. Bien que jouissant d’une véritable indépendance, il est placé sous l’égide de l’armée dès lors que la Session Extraordinaire de la Haute Cour du Pacte est ouverte et que la Loi Martiale est déclarée.
Aidé de ses substituts, il a notamment sous ses ordres une large équipe d’investigation constituée d’enquêteurs dotés d’un statut de militaire, chargée de réaliser une enquête rapide, discrète et efficace afin de réunir un maximum d’éléments sur les deux familles et leurs conseillers. Enfin, c’est à lui qu’incombe la charge de prononcer le réquisitoire final de la Session.

Autres Intervenants

Tout un ensemble d’intervenants dotés de rôles bien définis participent également à la session extraordinaire. Selon le cas, ils ont la possibilité d’intervenir directement ou ne sont que de simples auxiliaires voire de simples spectateurs.

Le Contradicteur de Session : son rôle particulier consiste à tenter de déceler les contradictions et autres sophismes utilisés par les avocats et les médiateurs afin d’éviter de s’enfoncer dans des débats biaisés peu à même de faire triompher la vérité et la justice. Il s’agit d’un Anoréen d’une soixantaine d’années secondé par plusieurs suppléants.

Les Procéduristes du Pacte : en charge de la surveillance des Juges et du Procureur Général, ils ont pour objectif de faire respecter à la lettre les nombreuses procédures de la Haute Cour, afin d’éviter tout vice de forme préjudiciable à la bonne tenue de la Session Extraordinaire. Bien qu’étant placés en retrait, leur rôle est plus crucial qu’il n’y paraît car un vice de forme peut nécessiter de reprendre certains débats depuis le début, occasionnant par conséquent d’importants retards dans l’avancement de la Session.

Les Représentants d’Assemblée : cantonnés à un simple rôle d’observateurs, ces membres du Parlement Général prennent part à la Session au nom du peuple pour s’assurer de la qualité des débats. Leur seul recours consiste à demander des compléments d’informations lorsque les débats leur semblent trop nébuleux.

Les Auditeurs du Pouvoir : en complément des Représentants, ils se doivent de vérifier que tout se passe correctement et rendent compte à la fois au Palais Princier et au commandement en chef de l’Armée (en l’occurrence au Grand Amiral Aldun Keinar). Il est à noter qu’ils ne disposent d’aucune prérogative.

Les Assermentés de Tribune : après avoir prêté serment devant les juges de la Haute Cour, ces personnes sélectionnées au hasard parmi les citoyens de l’Union de Ryulekka sont tenues au secret et assignées à demeure pendant toute la durée de la Session. Elles se doivent, sauf cas de force majeure, d’assister à tous les débats de la Session Extraordinaire. Les Avocats ont la possibilité, dans le cadre de phases bien précises, de leur demander de témoigner pour donner leur avis sur l’éventuelle partialité des débats.

Les Témoins des Sénéchaux : le Conseil des Sénéchaux disposent de ses propres observateurs qui se doivent de leur rapporter l’ensemble du contenu des débats. Les Sénéchaux ne peuvent en effet assister par eux-mêmes aux débats. Si les Témoins n’ont aucun pouvoir en eux-mêmes, ils peuvent en théorie transmettre les doléances des Sénéchaux. Cependant, ceux-ci, comme dans les autres domaines, n’ont aucun pouvoir réel, faisant ainsi des Témoins de simples rapporteurs.

Les Greffiers de Cour : ils veillent au bon déroulement des audiences et des débats et ont pour rôle de conserver une trace des faits et gestes de chacun des intervenants. Dans ce but, ils utilisent toute une batterie de micros et de caméras disséminés un peu partout dans le tribunal.

Les Huissiers de Justice : ces mandataires du Ministère de la Justice ont pour rôle de signifier et d’exécuter les décisions rendues par la Haute Cour. Leur rôle purement symbolique, largement renforcé par l’aspect de leurs costumes d’apparat quelque peu extravagants est cependant apprécié des magistrats qui peuvent se reposer sur eux au cours des nombreuses étapes protocolaires.

Le Porte-Parole du Tribunal : son rôle est de tenir quotidiennement une conférence médiatique pour faire un point sur l’avancement des débats de la Haute Cour tout en ne divulguant que le strict minimum en termes d’informations majeures. Les comptes-rendus, des plus laconiques, ne font qu’évoquer les grandes étapes de la Session en cours.

Les Gardiens du Pacte : il s’agit des membres du service de sécurité du Tribunal. Ils sont chargés de surveiller et protéger les différents intervenants. Directement rattachés au pouvoir en place et donc placé sous l’autorité de l’armée en cas de Loi Martiale, ils peuvent demander des renforts si la situation l’exige.
Avatar de l’utilisateur
R.Mike
 
Messages: 1844
Inscrit le: 19 Mai 2010, 00:03
Localisation: Boulogne


Retour vers Twin Galaxies

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités

cron