Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Les dates des parties du club sont affichées sur le calendrier du site. Si vous souhaitez proposer une nouvelle partie, une campagne, discuter le bout de gras sur une date ou autre chose mais que vous n'avez pas de forum dédié, c'est ici que cela se passe.

Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar ErikManAnLyr » 29 Août 2014, 16:29

Cela fait quelques temps que j'y songe ... et je me dis qu'un one shot ou autre chose sur l'Adeptus Arbites au sein du Sous-Monde pourrait être sympa.

Image

Imaginez le travail peu évident d'une escouade de l'Adeptus Arbites au sein de la ruche et du Sous-monde :
-empêcher les guerres de gangs (du moins, dans les zones habitées et peuplées...).
-servir le pouvoir en place (qui est parfois aussi corrompu que les malfrats que l'Adeptus Arbites traque...)
-réprimer toute sorte de trafic (là encore, pas évident)...
-contenir toute invasion ou contamination jusqu'à l'arrivée des forces les plus compétentes...
-Etc...

Bref, peu d'effectifs, peu de moyens et peu de soutiens... mais aussi peu de contrôle direct... d'où les dérives de certains "Arbitrators" tel Damian Bloodhound ou l'émergence de certains "Juges" façon "Judge Dread" :twisted: :twisted: :twisted: .

Par encore de scenar de prévu, mais l'idée serait de développer quelque chose avec 4 à 6 joueurs max, tous étant des Arbitrators (donc pas de psyker, à priori).
Ce petit groupe évoluerait dans le Sous-monde, leur poste étant le seul îlot de sécurité.

Je le proposerai soit un scenar "intro" un vendredi soir, soit en one shot... tout dépend de qui peut être intéressé.
Image
Dernière édition par ErikManAnLyr le 29 Août 2014, 16:44, édité 1 fois au total.
"Tout problème a sa solution... le problème étant de la trouver !!!"

Image
Avatar de l’utilisateur
ErikManAnLyr
 
Messages: 2240
Inscrit le: 09 Déc 2013, 20:11
Localisation: Maisons-Alfort

Re: Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar ErikManAnLyr » 29 Août 2014, 16:39

Pour le système de jeu, je pense utiliser Dark Heresy 2 beta 2 qui permet un plus grand choix au niveau création de perso.
ImageImage
Pour ce qui est du fonctionnement en escouade, il est possible que je prenne quelques petites choses à Deathwatch.
"Tout problème a sa solution... le problème étant de la trouver !!!"

Image
Avatar de l’utilisateur
ErikManAnLyr
 
Messages: 2240
Inscrit le: 09 Déc 2013, 20:11
Localisation: Maisons-Alfort

Re: Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar ErikManAnLyr » 29 Août 2014, 16:55

Dans l'univers de Warhammer 40,000, l'Adeptus Arbites constitue l'ensemble des forces de police interplanétaires de l'Imperium, responsables du maintien de la paix de l'Empereur. Le rôle principal de l'Adeptus Arbites est de faire respecter les lois du Grand Livre du Jugement, le code pénal définissant le droit dans l'Imperium, créé progressivement au fil des millénaires par l'ajout de décrets des Hauts Seigneurs de Terra.

L'organisation de l'Adeptus Arbites est extrêmement complexe car liée à la cauchemardesque adeptus administratum. On peut schématiquement la diviser en deux organisations: les Arbitrators qui forment l'essentiel des forces de police impériales et les Juges qui sont leurs supérieurs hiérarchiques et disposent de pouvoirs plus étendus. Comme la plupart des mondes de l'Imperium disposent de leur propre police, les gouverneurs ne font généralement appel à l'Adeptus Arbites qu'en cas d'extrême nécessité, comme des émeutes, des rébellions ou la nécessité de traquer un culte genestealer ou une secte chaotique. Certaines cités de taille importante peuvent se voir attribuer un avant poste de l'Arbites, une garnison permanente d'Arbitrator y siégeant alors, tel que c'est le cas dans la Ruche Archaos.

Tous les arbitrators confirmés portent une armure faite de plaques de plastaciers légères et n'entravant que peu le mouvement qui se révèle être assez proche des armures carapaces de la garde impériale. Chaque escouade se distingue par un marquage de couleur noir ou jaune pour les combattants (Bellatores), bleu pour les patrouilleurs (Proctores), blanc pour les escouades de répression (Reprimes) qui forment l'essentiel des troupes de l'Adeptus Arbites et rouge pour les escouades d'exécution (Venatores). Les Arbitrators sont habilités à appliquer n'importe quelle sanction légale - y compris la peine de mort - et ceci sans jugement.

L'Adeptus Arbites est le gardien du Grand Livre du Jugement, code pénal de l'Imperium, soigneusement rédigé à travers les siècles et compilant tous les décrets édictés par les Hauts Seigneurs de Terra. Les millénaires passant, le Livre du Jugement a constamment gagne en volume et comporte maintenant de nombreux tomes. Ses décrets les plus anciens ont été couchés sur des parchemins de peau humaine dans des langues oubliées par des fonctionnaires sans nom, perdus dans la nuit des temps.

1 - Il est rare qu'ils représentent la seule force de police sur un monde, ils sont doublés soit par des milices armées, parfois contrôlées par le Ministorum (Militia Frateris), soit par un vrai corps de policiers aux ordres du Gouverneur Planétaire. Les rivalités ne sont pas rares entre les différents corps.

Pour maintenir l'ordre, il y a aussi les Forces de Défenses Planétaires et les régiments de la Garde Impériale présents sur place. Notons au passage qu'un Gouverneur Impérial peut préférer des Régiments de la Garde venus d'un autre monde pour maintenir l'ordre plutôt que des FDP. En effet, les premiers, parlant une langue différente et ressentis par la population comme des forces d'occupation hésiteront moins longtemps avant de tirer sur des manifestants.

2 - Les arbitrators sont recrutés le plus souvent parmi les orphelins des loyaux serviteurs de l'Imperium de la Schola Progenium. Parfois, ils peuvent être engagés sur des planètes lointaines de leurs bases, parmi les officiers de police d'un gouverneur planétaire qui a prouvé son intégrité ou parmi des membres d'autres organisations de l'Adeptus Terra connus pour leurs compétences. Certaines planètes peuvent détacher des régiments entiers de policiers pour servir comme arbitrators. La règle veut qu'ils ne soient pas affectés dans le même segment galactique que leur monde d'origine, afin de garder une distance affective suffisante vis-à-vis des habitants qu'ils pourraient un jour avoir à arrêter.

3 - Pour faire simple, l'Adeptus Arbites doit être considéré comme une super-police impériale, dont la juridiction s'étend à l'Imperium tout entier. La différence entre l'Arbites et la force de police locale d'une planète ou d'un système est comparable à la différence entre la police d'un état américain et le FBI, qui est une police fédérale, et dont la juridiction s'applique à l'ensemble des Etats-Unis. L'Arbites est donc en charge des affaires qui dépassent le cadre local d'une planète, et contre lesquelles les polices locales ne peuvent lutter. Mais l'Arbites est surtout chargé de faire respecter la loi impériale partout dans l'univers, et de s'assurer que les gouvernements locaux restent dans le giron impérial. Toute tentative de sécession ou de rébellion fera l'objet d'une enquête puis d'une réaction immédiate de l'Arbites. Il est également souvent la première et dernière ligne de défense contre des envahisseurs. Sa juridiction s'étend à la lutte contre le crime organisé, les trafics de produits prohibés, les actes de terrorisme.

(Tiré de l'encyclopédie de secteur-calixis.fr, Pour en savoir plus sur les tribunaux et les peines. )
Dernière édition par ErikManAnLyr le 29 Août 2014, 16:59, édité 1 fois au total.
"Tout problème a sa solution... le problème étant de la trouver !!!"

Image
Avatar de l’utilisateur
ErikManAnLyr
 
Messages: 2240
Inscrit le: 09 Déc 2013, 20:11
Localisation: Maisons-Alfort

Re: Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar ErikManAnLyr » 29 Août 2014, 16:58

L'ADEPTUS ARBITES


[Codex Imperialis - Taran]

Image



Citation :
L'Adeptus Arbites est le gardien du Grand Livre du Jugement, code pénal de l'Imperium, soigneusement rédigé à travers les siècles et compilant tous les décrets édictés par les Hauts Seigneurs de Terra. Les millénaires passant, le Livre du Jugement a constamment gagne en volume et comporte maintenant de nombreux tomes. Ses décrets les plus anciens ont été couchés sur des parchemins de peau humaine dans des langues oubliées par des fonctionnaires sans nom, perdus dans la nuit des temps.
Chaque jour, une centaine de nouveaux volumes contenant des rouleaux holographiques codés sont ajoutés à l'immense ouvrage. D'innombrables grimoires reliés de cuir trônent sur les gigantesques étagères de fer, recouvrant les murs du Hall du Jugement. Chaque rangée supporte dix mille livres. Les étagères s'élèvent à cent mètres au-dessus du vénérable sol de marbre craquelé. Sur des portiques étroits et d'innombrables échelles, des assistants judiciaires grouillent comme des fourmis, à la recherche des jugements passés.
Le Hall du jugement est le sanctuaire sacré des juges, les agents d'une loi rigide et impitoyable. Dans l'Imperium, loi et gouvernement sont indissociables. La rébellion et l'échec sont des crimes et toute transgression à la volonté impériale connaît un châtiment exemplaire. Les juges ne s'occupent pas des infractions des citoyens des milliers de Mondes Humains. Cette tache incombe le plus souvent aux gouverneurs des différentes Planètes et ceux-ci règlent le problème comme bon leur semble. Les juges ne se préoccupent que d'affaires de bien plus grande envergure.
Il est de leur devoir de faire passer les rebelles devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium, de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'Humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle.
Les juges commandent leurs propres troupes de répression, des armées imposantes disséminées dans toute la Galaxie et prêtes à répondre à l'appel de la justice. Les juges peuvent également faire appel à toutes les ressources de l'Imperium, ajoutant leurs propres forces à la puissance démesurée des armées impériales et de leurs Flottes. Ce sont souvent les juges qui affrontent les premiers les prémices d'une rébellion, alors que les marines arrivent pour les soutenir. La présence des arbitrators est souvent la meilleure dissuasion.
Les forces armées de l'Adeptus Arbites sont les Arbitrators, les guerriers de justice, le bras armé des juges. Ces guerriers sont nombreux et bien armés, capables de soutenir si nécessaire des guerres de faible envergure et de se déplacer avec leur propre Flotte, car les juges ne peuvent faire confiance a ceux qu'ils risquent un jour d'inculper. Les arbitrators peuvent avoir à combattre des généraux félons de la Garde Impériale, des amiraux de la Flotte ayant trahi la cause. Les gouverneurs impériaux dissidents sont les ennemis les plus fréquents des Arbitrators.
Les Arbitrators appartiennent à une organisation complexe, divisée en de nombreux régiments ayant chacun des rôles spécialisés. Ils peuvent intervenir dans toute la galaxie. Sur bien des Mondes, le palais de justice fortifié des arbitrators est le seul moyen de communication avec le reste de l'Imperium. Chaque district de la Galaxie possède une base pour une armée d'arbitrators, commandée par un prévôt judiciaire. Des patrouilles arpentent les mondes-ruches, les troupes d'assauts brisent les émeutes devant les bâtiments administratifs, les groupes d'assassins traquent les coupables à travers les terres dévastées et les détectives consultent les enregistrements holographiques à la recherche de criminels cybernétiques grâce à la matrice informatique de l'Administratum.

Commentaires :
1 - Il est rare qu'ils représentent la seule force de police sur un monde, ils sont doublés soit par des milices armées, parfois contrôlées par le Ministorum (Militia Frateris), soit par un vrai corps de policiers aux ordres du Gouverneur Planétaire. Les rivalités ne sont pas rares entre les différents corps.
Pour maintenir l'ordre, il y a aussi les Forces de Défenses Planétaires et les régiments de la Garde Impériale présents sur place. Notons au passage qu'un Gouverneur Impérial peut préférer des Régiments de la Garde venus d'un autre monde pour maintenir l'ordre plutôt que des FDP. En effet, les premiers, parlant une langue différente et ressentis par la population comme des forces d'occupation hésiteront moins longtemps avant de tirer sur des manifestants.
2 - Les Arbitrators sont recrutés le plus souvent parmi les orphelins des loyaux serviteurs de l'Imperium de la Schola Progenium. Parfois, ils peuvent être engagés sur des planètes lointaines de leurs bases, parmi les officiers de police d'un gouverneur planétaire qui a prouvé son intégrité ou parmi des membres d'autres organisations de l'Adeptus Terra connus pour leurs compétences. Certaines Planètes peuvent détacher des régiments entiers de policiers pour servir comme arbitrators. La règle veut qu'ils ne soient pas affectés dans le même segment galactique que leur monde d'origine, afin de garder une distance affective suffisante vis-à-vis des habitants qu'ils pourraient un jour avoir à arrêter.
3 - Pour faire simple, l'Adeptus Arbites doit être considéré comme une super-police impériale, dont la juridiction s'étend à l'Imperium tout entier. La différence entre l'Arbites et la force de police locale d'une Planète ou d'un système est comparable à la différence entre la police d'un état américain et le FBI, qui est une police fédérale, et dont la juridiction s'applique à l'ensemble des Etats-Unis. L'Arbites est donc en charge des affaires qui dépassent le cadre local d'une planète, et contre lesquelles les polices locales ne peuvent lutter. Mais l'Arbites est surtout chargé de faire respecter la loi impériale partout dans l'univers, et de s'assurer que les gouvernements locaux restent dans le giron impérial. Toute tentative de sécession ou de rébellion fera l'objet d'une enquête puis d'une réaction immédiate de l'Arbites. Il est également souvent la première et dernière ligne de défense contre des envahisseurs. Sa juridiction s'étend à la lutte contre le crime organisé, les trafics de produits prohibés, les actes de terrorisme.

LE GRAND LIVRE DU JUGEMENT
[Patatovitch, inspiré de Judge Dredd RPG - Taran, corrections Crimson Guard]
Le Livre du Jugement est le code pénal de l'Imperium. Il est long de plusieurs centaines de tomes et de milliers de pages. C'est le livre de référence des quelques milliers de Juges dans l'Imperium. Depuis la fondation de l'Imperium, chaque jugement est archivé par d'innombrables greffiers sur des kilomètres d'étagères.
La justice de l'Imperium est souvent expéditive mais elle n'est pas simple pour autant. Les procédures sont souvent très complexes et des affaires peuvent attendre des années avant d'être jugées, les protagonistes croupissant en prison. Dans la plus part des cas, il est possible de se faire défendre par un avocat. Mais seuls les plus fortunés peuvent s'offrir leurs services. Ce sont des spécialistes de la loi impériale et peuvent avoir l'habilité de présenter les affaires aux juges sous un jour favorable à l'accusé. La peine sera alors réduite. Certains crimes ne sont pas défendables comme l'Hérésie.
L'Adeptus Arbites n'est pas la seule organisation habilitée à dire la loi. D'autres personnes et organisations comme l'Adeptus Ministorum ou les gouverneurs planétaires peuvent juger les personnes en leur pouvoir. Globalement, les lois et les châtiments sont les mêmes que celle préconisées par le Grand Livre du Jugement.

LES TRIBUNAUX
L'Adeptus Arbites : L'Adeptus Arbites est la justice de l'Imperium. Son domaine de juridiction s'étend sur tous les mondes impériaux et dans le vide spatial. Les juges sont les personnages centraux de cette organisation. Ce sont des hommes droits, très intelligents et fanatiquement loyaux à l'Imperium. Mais il ne faut pas s'y tromper : passer par un tribunal de l'Adeptus Arbites est le plus sûr moyen d'avoir une peine juste, même si elle est sévère. Le Juge est un personnage très important qui ne s'occupe personnellement que des affaires les plus graves. Il délègue la plupart des affaires courantes à ses clercs ou aux tribunaux de police (Arbitrators).
L'Adeptus Ministorum : L'Ecclésarchie, clergé de l'Imperium, se réserve le droit le juger les hérétiques. Ils ne se dérangeront que pour juger les chefs d'un mouvement suspect laissant le menu fretin aux Juges de l'Adeptus Arbites et à leurs clercs.
Tribunaux populaires : En général, ils sont interdits mais, sur certains mondes, ils sont fréquents. Il est très difficile de faire comprendre à une foule excitée qu'on est la victime des apparences… Les erreurs judiciaires sont fréquentes avec ce type de juridiction. Le président sera le personnage le plus influent du coin : un prêcheur, un ancêtre ou un barman ! La mort est la peine appliquée dans 90% des cas par lapidation, lynchage, fusillade ou autre…
Autres : D'autres personnes et organisation ont le droit de rendre la justice, mais uniquement dans les zones ou/et sur les personnes qui sont sous leur juridiction : certains gouverneurs planétaires, les officiers Space Marines, de la Garde Impériale ou de la Flotte, les technoprêtres de l'Adeptus Mechanicus…

LES PEINES
La mort : La peine est appliquée avec plus ou moins de cruauté selon les mondes mais la décapitation ou le bûcher sont très répandus. Elle est réservée quasi-exclusivement aux hérétiques et aux blasphémateurs. Les mutants et les Psykers insultent l'Empereur rien qu'en existant…
Les Légions Pénales : Cette peine est souvent préféré à la mort par les juges, quoique le résultat soit le même à court terme. Elle permet de donner au coupable une chance de se racheter au yeux de l'Empereur en mourant héroïquement au combat. Les Légions Pénales sont employées dans la Garde Impériale comme chair à canon pour tester les défenses ennemies ou pour les attaques-suicides.
Le lavage de cerveau : C'est une peine particulière. En général, le coupable est transformé en serviteur : homme-machine décérébré. L'Adeptus Mechanicus affectionne particulièrement cette peine.
Le bagne : Peine largement répandue pour les crimes mineurs. Les bagnards fournissent une main-d'œuvre gratuite et travailleuse pour les grands chantiers : routes, constructions, minage, etc. toujours dans des conditions terribles. Les peines de bagnes sont généralement de longue durée (de 5ans à la perpétuité).
La prison : Peine utilisée pour de courtes périodes, souvent inférieures à 5 ans ou pour des personnes qu'il serait malséant de tuer comme les fonctionnaires corrompus. Les conditions de détention sont toujours horribles sauf pour ceux qui ont vraiment les moyens.
Les châtiments corporels : utilisés pour les délits mineurs. Ils consistent en généralement à une bastonnade ou un certain nombre de coup de fouet (électrique…) selon les coutumes. Il faut souvent une bonne semaine pour arriver à marcher après un passage à tabac bien fait. Ce traitement est souvent instantané, c'est-à-dire que le fauteur de troubles est battu sur le lieu même de son arrestation et laissé à compter ses cotes cassées.
Les amendes : utilisées pour les délits mineurs assortis ou non de châtiments corporels. Le montant de cette amende peut varier énormément.
Confiscation de biens : Ceux qui se sont enrichis malhonnêtement peuvent voir leurs fortunes et leurs biens confisqués tandis qu'eux sont envoyés au bagne ou aux légions pénales. Un cambrioleur peut se voir confisquer ses outils ou un chauffard son véhicule…

LES CRIMES ET DELITS
La liste suivante n'a pas l'intention d'être exhaustive. Elle sert simplement d'indication ou d'ordre de grandeur pour les peines. Il y a plusieurs niveaux de gravité dans un crime ou un délit (le niveau 1 représente le niveau le plus grave). Les peines sont exprimées en années terriennes standards. De plus, elles sont cumulables.
Le terme de serviteur impérial est générique pour les arbitrators, les gardes impériaux, les fonctionnaires des Adepta, etc…
Homicides : Les meurtres et morts violentes sont fréquents sur tous les mondes impériaux. Sur les planètes où la violence est endémique comme les mondes-ruches, la plupart d'entre eux restent impunis. Ailleurs les duels ou les crimes d'honneur peuvent être tolérés. Cependant le Livre du Jugement prohibe formellement les meurtres et un Arbitrator ne peut les approuver. Chaque citoyen impérial ne doit avoir pour seul but de participer au triomphe de l'Humanité dans la Galaxie en accomplissant rigoureusement sa tache, si ingrate et minuscule soit-elle.
Les meurtres ou disparition des agents impériaux (Gardes Impériaux, arbitrators, fonctionnaires,…) ou des notables locaux occupent à plein temps les enquêteurs arbitrators. Les autres meurtres passe le plus souvent inaperçus (à moins d'un véritable massacre bien sur).

Niveau 1 : Le meurtre d'un serviteur impérial, d'un noble ou d'un notable local.
Peine encourue : bagne à vie, réduction en Serviteur, conscription aux Légions pénales ou exécution selon les circonstances atténuantes ou aggravantes.
Niveau 2 : Serial-killer ou plusieurs meurtres, complicité de meurtre de serviteur impérial ou notable.
Peines encourues : 10 ans de bagne, Légions pénales ou exécution selon les circonstances atténuantes ou aggravantes.
Niveau 3 : Homicide
Peines encourues : Légions Pénales ou 5 à 10 ans de bagne
Niveau 4 : homicide involontaire, crime passionnel…
Peines encourues : selon les circonstances atténuantes ou aggravantes : simple avertissement ou amendes, bagne.
Agressions : Les agressions verbales ou physiques sont monnaie courante sur les mondes impériaux. La plupart concernent les simples citoyens et passent inaperçues. C'est autre chose lorsqu'il s'agit de serviteurs impériaux. Mais même avec eux les agressions péniennes ne conduisent que rarement à conséquence.

Niveau 1 : tentative de meurtre sur un serviteur impérial ou un notable
Peines encourues : bagne à vie ou légions pénales
Niveau 2 : agressions sérieuses sur un ou plusieurs civils (les viols notamment…). Coups à des serviteurs impériaux.
Peines encourues : 3 à 10 ans de prison.
Niveau 3 : Bagarres entre civils. Coups.
Peines encourues : 1 à 5 ans de prison.
Niveau 4 : agressions verbales sérieuses (avec menaces de mort). Comportement dangereux.
Peines encourues : 6 mois à 4 ans de prison.
Vandalisme : ce délit recouvre toutes les formes de dégradations/destructions pour les meubles (véhicules, objets, possessions…) ou les immeubles (bâtiments).

Niveau 1 : Destruction de propriété impériale.
Peines encourues : 5+ années de bagne ou légions pénales
Niveau 2 : Destruction de bâtiments privés ou autres.
Peines encourues : 2+ de bagne ou légions pénales
Niveau 3 : autres dommages criminels, gros graffitis
Peines encourues : 3 à 10 ans de prison ou autant de bagne
Niveau 4 : petits graffitis sur un bâtiment impérial (cumulable éventuellement avec blasphème, agression et incitation à la rébellion), petits dommages (bris de vitre…)
Peines encourues : bastonnade
Ordre public : Les troubles de l'ordre public recouvrent beaucoup de délit : les attentats, les guerres entre gangs, les rassemblements illicites, la rébellion, ou simplement l'ébriété sur la voie publique.

Niveau 1 : excitation de la foule, émeutes
Peines encourues : mort ou légions pénales
Niveau 2 : bagarres
Peines encourues : Une nuit de cellule ou une bastonnade. Une bagarre dans un établissement impérial peut conduire de 10 ans de prison aux légions pénales.
Niveau 3 : rassemblement interdit
Peines encourues : bastonnade.
Niveau 4 : conduite désordonnée
Peines encourues : Une nuit de cellule ou une bastonnade.
Racket, kidnapping et rançon : Ce sont des pratiques très fréquentes sur la plupart des mondes impériaux et ailleurs. On peut remarquer que payer une rançon est aussi illégal.

Niveau 1 : Kidnapping d'un serviteur impérial ou d'un notable local.
Peines encourues : Légions pénales, bagne ou prison à vie.
Niveau 2 : Kidnapping de civil forçant les autorités impériales à agir. Organisation de rackets à grande échelle.
Peines encourues : 20 à 30 ans de bagne.
Niveau 3 : séquestration, racket.
Peines encourues : 8 à 15 ans de prison.
Niveau 4 : incitation au kidnapping (payer une rançon par exemple).
Peines encourues : 5 ans de prison.
Vols et cambriolages, piraterie : Ces délits assurent la subsistance de nombreuses personnes partout dans la Galaxie.

Niveau 1 : piraterie, vol à main armée avec violence
Peines encourues : Légions pénales, ou 10 à 20 de prison selon circonstances.
Niveau 2 : vol à main armée, vol avec effraction (cambriolage)
Peines encourues : légions pénales ou 5 à 15 ans de prison selon circonstances.
Niveau 3 : vol sans violence et sans effraction
Peines encourues : 5 à 10 ans de prison.
Niveau 4 : petit vol, possession d'outil de cambrioleurs.
Peines encourues : bastonnade, plus éventuelle confiscation
Trafics de marchandises : Très répandus sur les mondes développés. Les trafiquants de marchandises sont des marchands qui essayent de passer en fraude des produits pour éviter de payer les taxes à l'Imperium. Les armes font fréquemment l'objet de ce type de trafics.

Niveau 1 : Organisation de trafic de marchandises.
Peines encourues : Légions pénales ou bagne à vie.
Niveau 2 : Marché noir
Peines encourues : 5 à 15 ans de bagne ou légions pénales.
Niveau 3 : possession d'objets issus du marché noir
Peines encourues : 6 mois à 10 ans de bagne ou Légions pénales.
Stupéfiants et substances prohibés : La plupart des mondes contrôlent l'usage d'un certain nombre de substances : les drogues, certains alcools, les explosifs, certains carburants…

Niveau 1 : Production de substances prohibées ou organisation de réseau de distribution de ces produits.
Peines encourues : Légions pénales.
Niveau 2 : ventes à petite échelle de substances prohibées.
Peines encourues : 5 à 15 ans de bagne ou Légions pénales.
Niveau 3 : Possession de substances prohibées
Peines encourues : 6 mois à 10 ans de bagne ou Légions pénales.
Contrefaçons : Les contrefaçons de carte d'identité, de crédit, passeport, diplômes ou autres documents sont formellement interdites. De nombreux Mondes utilisent du papier monnaie ou des pièces. Les faux-monnayeurs entrent aussi dans cette catégorie.

Niveau 1 : contrefaçon de documents impériaux
Peines encourues : 8 à 15 de prison ou de bagne ou Légions pénales.
Niveau 2 : contrefaçon
Peines encourues : 5 à 10 ans de prison ou de bagne.
Niveau 3 : possession de matériel destiné à contrefaire.
Peines encourues : 5 à 12 ans de prison ou de bagne.
Niveau 4 : possession d'objets contrefaits.
Peines encourues : 2 à 8 ans de prison ou de bagne.
Corruption : De la destruction de documents à la subordination de témoin, ou à la corruption pure et simple, tous ces actes sont de sérieuses offenses à l'Imperium.

Niveau 1 : pervertir la course de la Justice Impériale (faux témoignages, complicité, destruction de preuves…), corruption d'un haut fonctionnaire impérial.
Peines encourues : plus de 10 ans de bagne ou Légions pénales.
Niveau 2 : Corruption d'un arbitrator ou autre serviteur impérial.
Peines encourues : 3 à 10 de bagne ou de prison.
Niveau 3 : corruption d'un civil
Peines encourues : 2 à 5 ans de bagne ou de prison.
Niveau 4 : Parjure, s'être laissé corrompre.
Peines encourues : 1 à 5 ans de prison.
Délinquance financière : Elle est difficile à combattre car elle se développe surtout chez les puissants et les riches. Les détournements de fonds à des fins personnelles, surtout s'il s'agit de l'argent de l'Imperium, sont sévèrement punis. Ces procès ne sont que rarement publics car ils risquent de donner au peuple une mauvaise idée de leurs dirigeants. Les coupables sont souvent ruinés, dégradés et humiliés.

Niveau 1 : important détournement de fond.
Peines encourues : mort ou prison à vie plus confiscation des biens
Niveau 2 : détournement de fonds.
Peines encourues : 2 ans à 25 ans de prison. Fortes amendes (en fonction des sommes détournées).
Niveau 3 : Abus de biens sociaux (utiliser les moyens mis à sa disposition à des fins personnelles). Petit vol.
Peines encourues : 6 mois à 2 ans de prison ou/et amende.
Blasphème : Il y a 10.000 ans, l'Hérésie d'Horus commença par le blasphème commis contre le Saint Nom de l'Empereur. Le blasphème et l'hérésie sont les 2 crimes les plus graves dans l'Imperium. Les pires des blasphémateurs sont les serviteurs du chaos et les mutants, mais cette accusation peut être invoquée contre tous ceux qui se rebellent contre la botte de fer impériale.

Niveau 1 : porter la marque du Chaos
Peines encourues : mort sur un bûcher ou par décapitation. Il est bien connu que les mutants sont "marqués" par le Chaos…
Niveau 2 : posséder un symbole ou un signe faisant allusion aux dieux du Chaos.
Peines encourues : mort sur un bûcher ou par décapitation.
Niveau 3 : cacher un mutant à la justice impériale.
Peines encourues : mort, Légion pénale ou bagne à vie, plus rarement transformation en serviteur.
Niveau 4 : insulter l'Empereur ou un de Ses serviteurs en public.
Peines encourues : 50 à 200 coup de fouet en public, bastonnade…
Hérésie et activités hérétiques : Les pires des hérétiques sont les sectateurs du Chaos mais cette accusation est soutenue contre tous les traîtres et les conspirateurs contre le pouvoir impérial ou ceux qui s'écartent trop du dogme impérial. Les autres hérétiques sont les insoumis à l'Imperium (les extraterrestres notamment). L'Adeptus Ministorum est convoqué pour juger les hérésies les plus graves. Des guerres saintes peuvent être déclenchées contre des peuples entiers ou l'Exterminatus prononcé en cas de présence démoniaque. L'Inquisition est souvent à l'origine de la découverte des hérésies.

Niveau 1 : Hérésie, participation à des rituels démoniaques, activités psychiques illégales.
Peines encourues : mort sur un bûcher ou par décapitation.
Niveau 2 : Trahison (ou désertion pour un soldat), recherche scientifique illégale.
Peines encourues : mort ou légions pénales
Niveau 3 : possession de documents hérétiques, blasphématoires ou secrets.
Peines encourues : mort, Légions pénales.
Autres délits
Résister à une arrestation : bastonnade
Ecart de langage face à un agent de la Justice impériale : bastonnade
Distraire un agent de la justice impériale de l'exercice de son devoir : 6 mois à 2 ans de prison.



"To serve the Emperor. To protect His domains. To judge and stand guard over His subjects. To carry the Emperor's law to all worlds under His blessed protection. To pursue and punish those who trespassed against His word. " -Oath sworn by cadets of the Adeptus Arbites

"Fidelis ad Mortem" -Arbites Motto

"To be just, our law must be cruel." -Motto of the Adeptus Arbites.

https://www.youtube.com/watch?feature=p ... i5OIbmyvxc
"Tout problème a sa solution... le problème étant de la trouver !!!"

Image
Avatar de l’utilisateur
ErikManAnLyr
 
Messages: 2240
Inscrit le: 09 Déc 2013, 20:11
Localisation: Maisons-Alfort

Re: Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar Merzhin » 30 Août 2014, 12:38

pourquoi pas
Puisse le chemin monter à ta rencontre,
Puisse le vent souffler dans ton dos,
Le soleil briller chaud sur ton visage,
La pluie tomber douce sur tes champs,
Et jusqu'à notre prochaine rencontre,
Que la Déesse te tienne dans le creux de sa main !
Avatar de l’utilisateur
Merzhin
 
Messages: 2947
Inscrit le: 01 Mai 2010, 18:11

Re: Necromunda Underhive : Adeptus Arbites

Messagepar ErikManAnLyr » 31 Août 2014, 09:14

"L'innocence n'est qu'un degré de culpabilité."

"Ici tu ne brises pas la loi c'est elle qui te brise."

"Clamer son innocence haut et fort ne sert à rien, cela démontre juste un manque de prudence."

Quelques petites citations, histoire de donner le ton...
"Tout problème a sa solution... le problème étant de la trouver !!!"

Image
Avatar de l’utilisateur
ErikManAnLyr
 
Messages: 2240
Inscrit le: 09 Déc 2013, 20:11
Localisation: Maisons-Alfort


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité