Creativity Spark From Masters Of Illustration
Il y a plus d’un millénaire, les territoires humains étaient formés d’une myriade de cités-états constamment en guerre que l’on nomme aujourd’hui les « mille cités ». Parfois, un puissant seigneur plus doué et chanceux que les autres parvenait à rassembler quelques cités pour un temps avant que les vieilles querelles ne fasse retourner à l’anarchie cet embryon de royaume. Les nations naines et elfes, bien plus anciennes, se contentaient d’observer ce chaos sans intervenir. Qu’un seigneur humain vienne les attaquer et leur réponse était aussi rapide que dévastatrice.Alors même que cette anarchie semblait pouvoir durer éternellement, les Orgoth, un peuple humain inconnu venu d’outre-mer, débarquèrent du golfe de Cygnar, là où se dresse aujourd’hui la ville de Caspia. Ce peuple conquérant, aux mœurs cruelles et aux dieux obscurs, aux coutumes répugnantes et étrangères à celles du continent, déferla sur le continent. Les « mille cités », incapables de s’unir, tombèrent rapidement sous le joug de l’envahisseur. Deux siècles de sanglante répression plus tard, toute résistance fût brisée par les Orgoth.

L’empire Orgoth occupa les territoires humains des « mille cités » pendant 6 siècles, réduisant leurs habitants en esclavage. Devant l’échec de quelques tentatives pour soumettre les elfes et les nains, les Orgoth laissèrent les premiers continuer leur vie solitaire et établirent des partenariats commerciaux avec les seconds.

Après quatre siècles d’occupation, une rébellion commença à prendre forme. Partie de quelques groupes rebelles épars, elle finit par embraser l’ensemble des terres conquises, menant, 200 ans plus tard, à la défaite des Orgoth qui furent repoussés à la mer. Toutefois, pendant leur retraite, préparée et ordonnée, les envahisseurs prirent le temps de détruire la majorité de leurs écrits et de leurs constructions, d ‘empoisonner les champs et les puits et d’incendier les cités. Cette ultime acte de barbarisme reste gravé dans la mémoire des hommes sous le nom de « Fléau ». De nos jours, peu de choses sont connues des Orgoths malgré les siècles d’occupation. Les rares vestiges de leur présence n’intéressent plus que les historiens.

D’étranges légendes nous viennent des derniers temps de la rébellion. Des histoires d’alliés sombres et mystérieux sans lesquels la victoire des rebelles n’aurait été possible. Pour certains, la dette contractée alors avec ces dangereux alliés n’est pas encore remboursée. La pauvreté des écrits datant de cette époque nous interdit de savoir quelle part de vérité détiennent ces légendes. Seul le futur saura dire qu’elle est la part d’authenticité de ces légendes.

Une fois les envahisseurs partis, les chefs de la rébellion se réunirent dans les vestiges de la ville de Corvis. De longues semaines de débats acharnés furent nécessaires à la rédaction des célèbres « Traités de Corvis » donnant naissance aux « Royaumes d’Acier ». C’était il y quatre cents ans…